Abonnement aux commentaires

S'abonner pour recevoir les commentaires suivants par email

まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Densha Otoko

Des amis maquetteux m'avaient fait découvrir Densha Otoko, ce dorama bien ficelé et attendrissant...

Deux musiques de la bande originale m'avaient assez marqué !
Tout d'abord, la musique d'intro de la série, ou l'on entend clairement de l'Anglais, mais surtout un refrain en Japonais "doumo arigatou Mr Roboto..." qui a attiré ma curiosité !
Quel artiste anglosaxon a t-'il bien pu avoir l'idée d'insérer du Japonais dans ses textes ???
C'est assez peu commun !

Petite recherche... le wiki explique en partie les choses...
Il s'agit donc du groupe Styx qui chante cette chanson Mr Roboto, sur l'album Kilroy was here 1983, chanson utilisée pour une comédie musicale type rock opéra, dont voici l'extrait vidéo.


Styx - Mr. Roboto (1983)

Les chorégraphies me laissent à penser qu'elles auraient peut-être contribué à inspirer Daft-Punk pour le clip Around the World...
Aussi, à l'écoute des paroles, on comprend mieux le "merci beaucoup Mr le robot", puisque Kilroy, empreinte la carcasse du robot pour passer inaperçu et s'enfuir...

Autre musique, celle du générique, que voici :


Twiilight [Densha Otoko Opening Song]

Encore du rock opéra, comme pour Styx et Mr Roboto, Twilight est chanté, par le groupe de rock des années 1970 Electric Light Orchestra


ELO (Electric Light Orchestra) - Twilight

Maintenant, question ?? Quel rapport entre une héroïne bunny volante et un geek no-life à la Japonaise ?
Wiki nous éclaire en ce sens :

La série contient de nombreuses références et hommages à la culture otaku. Le générique d'introduction a été créé par les studios Gonzo, et il est en fait un hommage au film d'animation qui introduisait la convention Daicon IV.

et aussi :

La musique des génériques suivants sera "Twilight", par le groupe de rock des années 1970 Electric Light Orchestra, qui est également utilisée dans le générique de Daicon IV.

On comprend donc bien le rapprochement avec la série, pour le choix de la musique, de l'héroïne et ses références !! CQFD

D'ailleurs voici un des fameux générique Daicon, une référence à lui tout seul à de nombreux animés : (twilight à 2min45)


DAICON IV opening animation with remastered stereo audio

http://www.animint.com/blog/000022-daicon-iii-et-iv.html

On pourrait déplorer la non-importation dans nos contrées de série TV drama Japonaise, mais il semble évident que certains aspects culturels nous échapperaient plus ou moins...
Bien que j'imagine que cette référence sous-culturelle ait bien pu échapper aux Japonais eux-mêmes, les non-otaku/geek, les gens dit normaux à qui ne s'adresse peut-être pas la série ?

Commentaires

1. Le vendredi, 17 juillet 2009, 13:35 par Zeboch

Décidément, encore un point commun entre nous, ce fut le deuxième drama que j'ai découvert après My Boss, My Heroe et il reste de loin mon préféré. La psychologie des personnes est poussée très loin, l'histoire est truffée de références comme tu le soulignes et se base sur une histoire réelle !!

Par contre, contrairement à toi, la musique qui m'a marqué fut celle de l'ending : Sekai wa Sore wo Ai to Yobun da ze de Sambomaster. Depuis je suis vraiment fan du groupe et de tout ce qu'ils font (on retrouve un de leurs morceaux en Opening 5 de Naruto, Seishun Kyosokyoku, excellentissime aussi !).

2. Le lundi, 20 juillet 2009, 11:04 par MaKoTo

Et bah je ne connais point My Boss et My Heroe...
Je vais donc me renseigner la dessus ^^

C'est vrai que le générique de fin était symptosh, mais bon... sans plus; il faut dire que je ne suis pas vraiment fan de J-Music... alors forcément çà aide pas :P

3. Le samedi, 5 septembre 2009, 01:10 par The Dude

Ah Densha Otoko, Nolife tout ça...

Pas fini encore My Boss my heroe mais c'est vrai que la série est marquante.

Post tapé en Bépo c'est pour ça que je suis venu jusqu'ici. ^_^

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet