まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Une cabine pour imprimante 3D RepRap

  • Imprimer en PLA sur une Prusa Mendel i3 Rework c'est facile, mais force est de constater que pour imprimer en ABS, les contraintes sont plus importantes.

Suite à pas mal d'expérimentations et de constatations, il s'avère que l'impression de l'ABS est très sensible aux courants d'airs, ce qui peut amener à foirer des impressions, allant du décollement de la pièce du plateau, à des décollements de couches sur la hauteur.

En effet, le plateau devait chauffer à 120°C et devait être enduit de colle en stick pour assurer un maintient des plus ferme des pièces (avec en revers, de grandes difficultés à décoller les pièces, sans avoir recours à une spatule).
Pour cela j'avais dû remplacer le plateau en aluminium par une pièce de bois afin de réduire la déperdition de chaleur.
Mais je ne m'expliquais toujours pas pourquoi de temps à autres sur la hauteur des pièces, des décollements se produisaient, habituellement dû à une température d'extrusion trop faible, alors qu'elle était réglée de manière optimale…
C'est lors de l'impression du buste de gundam, que j'ai enfin fait la corrélation entre les couches décollées et ces moments ou j'avais ouvert la porte pour entrer dans la pièce afin de surveiller le processus d'impression, tout ça coïncidait…

Au Maker Faire Paris 2014, Paxti nous montrait sa cabine dont je me disais qu'un jour il faudrait que je m'inspire, malheureusement je n'ai pas retrouvé son design, et me suis alors tourné vers le design de moczys, via thingiverse.

  • Je l'ai donc adapté aux matériaux que j'avais sous la main, à savoir du contreplaqué de 9 mm d'épaisseur et des chutes de verre synthétique de 6 mm d'épaisseur.

cabineImprimante00.png cabineImprimante05.png
cabineImprimante01.png cabineImprimante02.png cabineImprimante03.png cabineImprimante04.png

  • Tout ça a été assemblé avec de la colle à bois et des clous.

dsc00671.jpg

dsc00672.jpg dsc00711.jpg dsc00705.jpg dsc00709.jpg

  • Les 8 charnières dégondables des portes sont imprimées, d'abord en 4 exemplaires tel quel pour aller à gauche de la cabine, et 4 les autres en miroir pour aller à droite de la cabine.

À télécharger ici : http://www.thingiverse.com/thing:810238
dsc00707.jpg dsc00710.jpg

  • L'imprimante est fixée au fond de la cabine avec des pièces modélisées et imprimées pour l'occasion.

À télécharger ici : http://www.thingiverse.com/thing:981480
dsc00673.jpg dsc00676.jpg

  • Pour maintenir le couvercle, j'ai sur l'idée bienvenue d'un ami, utilisé de la bande velcro agrafée !! Très malin notamment lorsque on a du bois qui est pas mal vrillé et qu'on ne sait pas redresser.

dsc00678.jpg dsc00679.jpg

  • Pour le couvercle, j'ai utilisé des charnières métalliques de récup.

L'éclairage est à base de LED puissante.
dsc00681.jpg dsc00682.jpg

  • Une fente a été pratiquée puis couverte avec une plaquette de bois, pour permettre le passage des câbles depuis l'intérieur vers l'extérieur de la cabine, où a été vissé l'électronique et l'alimentation de l'imprimante.

dsc00717.jpg dsc00713.jpg dsc00714.jpg
dsc00715.jpg dsc00702.jpg

  • J'ai modifié un système de dévidoir à roulement à bille trouvé sur thingiverse afin de pouvoir le visser sur le couvercle de la cabine.

À télécharger ici : http://www.thingiverse.com/thing:981473
dsc00712.jpg dsc00683.jpg
dsc00688.jpg dsc00699.jpg dsc00700.jpg

  • Ainsi l'impression ne craint plu les variations de températures, et il n'est plu nécessaire ni possible d'imprimer avec un plateau à 120°C, car les pièces se déforment sous la chaleur accumulée dans la cabine !

95°C suffisent, toujours en utilisant de la colle en stick pour les plus grosses pièces.
Attention cependant, à veiller à ne pas ouvrir les portes durant une impression, qui comme un four qu'on ouvre verrait sa température chuter et risquer de foirer l'impression.
Une fois l'impression terminée, au moment d'ouvrir les portes, veiller aussi à se boucher le nez, ouvrir la fenêtre et quitter la pièce le temps de l'aérer, car les gaz de plastiques vont littéralement vous sauter aux poumons, alors que sans cabine ils étaient diffusés doucement, ce qui n'est pas moins néfaste !

  • Ce qui amène à pousser plus loin le concept en imaginant un système de ventilation avec tuyau d'évacuation, mais je ne sais pas trop ce que ça pourrait donner en terme de génération de circulation d'air forcée potentiellement néfaste à l'impression… Ce serait idiot d'annuler ainsi le bénéfice de l'objet.

Commentaires

1. Le mercredi, 9 septembre 2015, 11:39 par genma

Pour l’évacuation des vapeurs, pourquoi ne pas mettre en place une sorte de ventilateur qui extrait l'air mais seulement à la fin de l'impression.

Tu laisses les portes fermées de la cabine, tu appuies sur un interrupteur et ça "aspire" comme une hotte via un tuyau dont l'extrémité est mise sur le bord de la fenêtre. Tu ventiles tout en restant dans la pièce. C'est une idée comme ça. A voir.

2. Le mercredi, 9 septembre 2015, 11:43 par Makoto

!!!!!!
En v'la une idée qu'elle est bonne !!
Merci :)

3. Le jeudi, 10 septembre 2015, 09:20 par norman

Oui c'est une bien bonne réalisation que voila. Il ne manque plus qu'a placer un petit thermomètre en façade, et pour évacuer les gaz il faudrait faire une sorte de double plafond à ta boiboite, avec un tuyau et un ventilo d'extraction...
Bien vu en tout les cas.;)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet