まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Stand guitare mural

Je n'ai pas publié beaucoup ces derniers temps, car j'ai pas mal bricolé mon intérieur, certains appelleraient ça « de la déco », mais non, c'est du bidouillage, car je redécoupe complètement mes meuble pour les transformer sans avoir à les jeter, j'en conçois et construit aussi d'autres, sans pour autant le documenter ici.
J'aurais pu, mais bon, une certaine lassitude m'a envahie à l'idée de cogiter des comptes rendu photos en plus de la dépense d'énergie déjà conséquente en ingénierie au long court du truc…
Cependant pour les petits aménagements c'est pas compliqué !

  • Et donc une seconde guitare réclamait à se voir suspendue, cette fois contre une étagère en pseudo-bois, ce qui fonctionne bien avec un stand mural classique.

dsc02374.jpgAlors j'ai acheté ça… (nb : la mousse sur les branches a été retirée au moment de la photo)
Et là, misère, magie de l'achat en ligne, une daube en plastique creux si molle qu'elle ploie franchement sous le poids de la guitare électrique, tout juste bon à suspendre une guitare classique, ou un jouet.
Alors bon… on va pas se laisser abattre pour ce genre de bêtise ^^;
J'ai d'abord zieuté thingiverse pour constater qu'il y a myriade de stands muraux disponibles à l'impression, mais bon, je sais pas pourquoi, pas envie de confier une guitare à ce genre de trucs.

  • J'ai donc cogité, et imaginé un montage au plus simple.

À base d'un morceau de contreplaqué de 20 mm d'épaisseur, chute de bois provenant de la construction de ma borne, preuve qu'il ne faut jamais jeter les chutes !
Les empreintes de longues vis de 10 mm de diamètre à têtes hexagonales sont marquées.
dsc02359.jpg dsc02360.jpg

  • On va excaver dans le bois l’emplacement de la tête de vis, à l'aide de l'outil précédemment imprimé pour transformer une mini-perceuse en mini-défonceuse pratique.

dsc02363.jpg dsc02364.jpg

  • Voici les pièces, vis, écrous et rondelles, une fois serrés en place, plus rien ne dépasse !

dsc02365.jpg dsc02367.jpg

  • Ensuite on va travailler le bois pour lui donner la forme voulue, donc scier, limer poncer…

Remettre les vis en place et préparer des morceaux de tubes de 12 mm de diamètre qui me restait de ma bidouille de l'autre fois sur le gabarit de perçage. La mousse tubulaire est donc récupérée du stand en plastoc moisi.
dsc02366.jpg dsc02368.jpg

  • Voilà le montage à blanc, où le sommet a été percé pour mettre la vis de fixation… Oui une seule, on verra pourquoi ensuite ^^

dsc02369.jpg dsc02370.jpg

  • Après avoir poncé et polis les tubes, je les ai entouré de bande adhésive de peintre pour les protéger de l'opération suivante, à savoir sceller les tubes sur les vis.

J'ai utilisé de la colle Araldite, appliquée en excédent, que j'ai pu poncer une fois sèche au niveau du rebord. Reste plus qu'à emmancher la mousse.
dsc02420.jpg dsc02421.jpg

  • Ici aussi j'ai dessiné et imprimé un loquet en plastique pour sécuriser la guitare.

dsc02422.jpg dsc02424.jpg

dsc02426.jpg

  • Et donc explication du « pourquoi un seul point de fixation »,

car ainsi le stand peut pivoter sur lui-même afin d'épouser au mieux les contours de la tête de guitare et ainsi assurer une verticalité optimale de l'instrument.


Commentaires

1. Le vendredi, 12 mai 2017, 12:16 par Eric

La finition est assez bluffante ;)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet