Abonnement aux commentaires

S'abonner pour recevoir les commentaires suivants par email

まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mini Game Center -9-

Suite de l'étude précédente :

Une histoire de marquee :

Une fois la maquette sous-couchée de gris, on commence à imaginer la phase de peinture, on se projette sur ce que sera l'objet final.
Et le rendu de celui-ci va dépendre beaucoup des petits détails qui vont rendre la borne réaliste, et malheureusement ces détails sont proposés sous forme de stickers.
Bien qu'un autocolant bien découpé puisse faire l'affaire, ce n'est pas satisfaisant pour moi, d'autant plus que certaines représentations sur la planche fournie dans la boite ne sont pas de la bonne couleur. ( certaines couleurs des panels notamment ).
J'ai alors commencé à regarder comment fabriquer mes propres décals à l'eau, et durant cette réflexion me suis rapidement aperçu, évidence, que le marquee du bas était en plastique noir !
Alors que celui du haut est sur fond blanc, ce qui pourrait permettre un rétro-éclairage afin de l'illuminer, celui du bas, en noir donc rend impossible ce genre d'effet. Et vu le mal qu'on s'est donné avec l'écran et tout, autant aller jusqu'au bout des choses non ?
Il me faudrait donc envisager de rendre cette pièce noire, sinon transparente, au moins translucide…


Essais de lumière :

20200604_215307.jpg

  • En premiers, je teste le rétro-éclairage avec des led CMS 1206 ( désigne la taille du boitier des leds), et comme un blanc chaud et un blanc froid étaient disponibles, j'ai décidé de prendre les deux, histoire de comparer…
  • Découpage d'une vieille plaque électronique afin d'utiliser les pastilles comme point d'ancrage pour souder les leds, et câblage de tout ceci avec du fil émaillé. Je n'ai pas mis de résistances de protection, car pour les tests je vais utiliser une vieille pile CR2032 qui fournit juste le voltage nécessaire.

20200605_193108.jpg 20200605_203957.jpg dsc04580.jpg dsc04576.jpg

  • J'ai voulu éclairer le marquee du haut, en y appliquant le bandeau de led ainsi bricolé, mais force est de constater que ça éclaire de manière trop ponctuelle, et ce malgré l'ajout de quelques couches de papier calque pour tenter de diffuser la lumière.

dsc04577.jpg dsc04578.jpg

  • Puis j'ai eu l'idée d'éclairer indirectement le marquee du bas en espérant que le plastique blanc diffuse suffisamment bien la lumière :

dsc04586.jpg dsc04582.jpg dsc04584.jpg dsc04585.jpg

  • Bon ! Là on est pas mal, et c'est finalement le blanc froid qui l'emporte, plus proche du néon qu'utilise une Astro City !

Moulage de marquee ? :

Le marquee « du bas » est donc noir, opaque… Dommage que Wave n'ait pas pensé à faire cette piéce transparente, ç'aurait permis certaines choses !

On va devoir trouver une solution, et à bien y réfléchir et encouragé par le Twitt de unipon51, je me suis dit que la solution du moulage de la pièce, puis une coulée de résine d'inclusion sur l'artwork du marquee, bien que requérant beaucoup d'attention et de minutie, serait vraiment très élégante si elle fonctionnait bien, bref, que ça valait le coup de la tenter.

Premier moulage :

Mon restant de l’onéreux silicone RTV181 qui m'avait servit à l'époque étant fichu, et n'ayant besoin que de quelques grammes, je me suis tourné vers des solutions alternatives.
J'ai testé le moulage avec du silicone de « joint de salle de bain », trempé dans l'eau de vaisselle…
dsc04602.jpg Et bien ça reste très collant et difficile à manipuler, j'ai préféré la méthode qui consiste à mélanger ce silicone bon marché avec de la farine type Maizena (oui oui), bien plus simple à manipuler et qui donne des résultats assez bluffant, et quasi parfait.

  • Premier essai, avec l'eau de vaisselle :

Une fois qu'on dispose d'une boule de pâte pas trop collante, on l'étale au fond du moule, puis on presse la pièce originale dessus…
Ensuite on attend quelques heures le séchage complet.
dsc04600.jpg dsc04601.jpg dsc04603.jpg dsc04607.jpg

Premier Tirage :

  • J'ai redessiné l'artwork du marquee avec Gimp, puis imprimé sur du film plastique avec une imprimante laser.

Après découpage du dessin, j'ai coulé un peu de résine au fond du moule, placé le dessin, et coulé le reste de résine.
20200620_190345.jpg 20200620_185937.jpg

  • Attendu 24h, la résine était encore un peu molle, donc disons 48h et voilà ce que ça donne :

20200621_210612.jpg 20200621_195938.jpg
20200621_210446.jpg 20200621_210532.jpg 20200621_210651.jpg 20200621_210717.jpg Déçu ?… Pas vraiment !
dsc04678.jpg Ok le moule est pourri, des morceaux sont venu avec au démoulage, mais déjà bluffé du résultat, je ne pourrais que faire mieux.
Je vais en refaire un avec la Maizena
Que ce soit avec l'eau de vaisselle ou la maizena, il faut utiliser les gants sinon ça colle aux mains et c'est difficile de s'en débarrasser.

  • À propos des gants d'ailleurs, petite astuce !

Après usage il est souvent difficile de les réutiliser car, ayant transpiré à l'intérieur, la matière colle sur elle-même au point qu'on ne puisse plus y glisser ses doigts, voire se déchire si on essaye de forcer.
Donc après usage, il suffit de se frotter les mains dans la maizena, puis d'enfiler les gants. Ainsi préparé, on pourra alors les réutiliser tranquillement, bien des jours plus tard:)


Méthodologie de Moulage :

20200621_213038.jpg La technique précédente n'est pas chère et donne de bons résultats, cependant il faut faire plusieurs essais, car comme on n'utilise pas le silicone en « coulée » mais en « pression », on rate souvent son coup puisque la matière ne s'étale pas toujours bien sous la surface du master.
Mais surtout, c'est difficile à manipuler et quitte à devoir faire beaucoup de moules pour ne sélectionner que les meilleurs, je me suis laissé tenté par une pâte à mouler bi-composante bien plus facile à mettre en œuvre et qui sèche très vite (presque trop).

  • Même méthode, on étale la pâte dans le moule et on presse le master, le tout en moins de 2 min car au delà, la pâte est déjà trop dure pour reproduire fidèlement le master.

Après une quelques essais, j'ai fini par obtenir deux moules pas trop mal, mais voyez malgré tout les poches qui se sont formées en surface des moules :
20200624_190134.jpg 20200624_190200.jpg 20200625_105331.jpg 20200625_122215.jpg
La résine formera alors des bosses à ces endroits, mais ce n'est pas trop grave s'il s'agit d'une surface plane qui pourra être poncée.
J'ai donc eu pas mal de moule à jeter car des poches se formaient souvent sur les haut-parleurs du marquee, faisant alors disparaître les détails…

  • Et à force de persévérer, j'ai sorti ces deux moules presque parfait :

20200709_190356.jpg
Un bon tiers du produit y sera passé, mais bon…

Quelques coulées de résine :

dsc04679.jpg

Parlons résine maintenant.

Là aussi, devant la multitude de types de résines disponibles, difficile de s'orienter, et devant le prix impressionnant de certains produits, alors qu'on n'a, encore une fois, besoin que de quelques grammes…
J'ai choisis de la résine epoxy crystal, c'est la plus chère, mais à priori la seule qui ne jaunisse pas facilement et qui présente un faible retrait (rétrécicement volumique au séchage). Existant en petit conditionnement, on est perdant au prix du litre, mais on a pas besoin de beaucoup alors…

Mais avant de décrire le processus de coulée, on va parler des différents essais que j'ai fait avec les moules les moins réussits.

  • Quelle sont les différences entre ces 3 clichés ?

dsc04629.jpg dsc04627.jpg dsc04628.jpg

  • Pas évident ? Et avec la lumière :

dsc04620.jpg dsc04622.jpg dsc04623.jpg

Trouvé ?… Oui, l'opacité du noir !

  • Rapidement, je me suis rendu compte qu'aussi joli soit-il, le marquee une fois rétro-éclairé rendait des couleurs pâlottes, et j'ai voulu trouver une solution pour « augmenter le contraste ».

J'ai donc essayé de superposer deux films imprimés, puis trois, et ces clichés numérotés sont donc le résultat de ce test, à l'issue duquel j'ai décidé qu'il faudrait utiliser deux films superposés.
Trois étant bien trop difficile à mettre en œuvre, pour une différence finalement pas si flagrante.

Autre problème, voyez ces deux marquee très réussit, allumé, éteint, et posé sur la table :

20200709_185921.jpg 20200709_190023.jpg
20200709_190054.jpg 20200709_190128.jpg
20200709_190320.jpg

Les couleurs ne sont pas bonnes !

  • Le vert est jaunâtre par endroit, et on le voit bien sur les marquee éteint, il y a une tâche jaune sur la partie translucide, notamment.

dsc04641.jpg
Ne comprenant pas ce qu'il se passait, je décidais de sacrifier un marquee en le disséquant :
De bas en haut : la pellicule de résine de la face, puis un film abîmé, une fine couche de résine d'interstice, puis le second film, et enfin le bloc de résine arrière.

  • C'est donc la résine qui réagit avec l'encre de l'imprimante laser, et ce n'est pas dû au fait de la prise en sandwich de la résine entre les deux films, car à bien y regarder, tous mes précédents tirages ont ce problème de couleur qui bave.

Il me faudrait donc trouver moyen d'empêcher l'encre d'entrer en contact avec la résine.


Méthodologie de tirage :

Fini d'expérimenter, on passe maintenant à la production de pièces.
J'ai besoin de 4 marquees, et j'en ferais sans doute plus, si jamais me venait l'envie d'acquérir de nouvelles bornes de ce type.
Entre temps j'ai remodifié le design[1] du marquee afin de faciliter le découpage du film et éviter que l'encre ne s'écaille au passage de la lame de cutter.

dsc04643.jpg Voici donc le matériel nécessaire. Ciseaux, cutter, film imprimé et adhésif transparent brillant.

  • L'idée est de coller une bande d'adhésif côté encre afin de disposer de deux faces brillantes et imperméable à la résine. Une fois collé, le film à tendance à se recourber… Ensuite à l'aide d'une lampe on superpose les deux films et on les maintiens avec de l'adhésif aux extrémités.

dsc04644.jpg dsc04645.jpg dsc04646.jpg dsc04650.jpg

  • Le temps de sceller les deux films ensemble en les faisant fondre. En effet la colle ne fonctionne pas bien, je m'en suis rendu compte lors des premiers essais de superposition. On chauffe donc la tête d'une petit clou, qu'on vient ensuite appliquer soigneusement à l'emplacement des haut-parleurs du marquee. Une fois les haut-parleurs peint, le trou ainsi formé ne se verra pas.

dsc04651.jpg dsc04653.jpg dsc04656.jpg dsc04657.jpg

  • Ensuite à l'aide de perroquets, on découpe le contour du dessin le plus nettement possible…

dsc04658.jpg dsc04659.jpg dsc04660.jpg

dsc04661.jpg

  • Après avoir nettoyé le bi-film des traces de doigts, on prépare la résine :

Je fais les dosages avec des seringues graduées (provenant de vieille boite de médoc), et dés que j'ai versé le contenu du composant B (le durcisseur, très corrosif, gant et protection des yeux obligatoire) dans le récipient (une vieille boîte à lentilles de contact) je rince plusieurs fois la seringue en pompant de l'alcool contenu dans un petit pot de peinture vide.
Puis je nettoie une dernière fois avec un coton tige… Et voilà, c'est réutilisable pour une prochaine coulée.
dsc04663.jpg dsc04665.jpg dsc04664.jpg dsc04666.jpg

  • Même travail avec le composant A (la résine), puis on mélange doucement, longuement, soigneusement…

dsc04668.jpg dsc04669.jpg dsc04670.jpg dsc04671.jpg

  • Pour la coulée donc, un peu de résine au fond du moule, puis on dépose le bi-film au fond, dans le bon sens ! On coule le reste de la résine par dessus, et avec des cures-dents, on appuie doucement sur le dessin afin que les bulles d'air remontent, et que la résine pénètre bien l’interstice entre les deux films. Une fois qu'on ne voit plus de halo de résine, ni de bulles, que l'état de surface et en profondeur est bien uniforme, on place le moule à l’abri de la poussière et on attend 48h !

dsc04672.jpg dsc04673.jpg dsc04674.jpg dsc04675.jpg

  • On peut nettoyer tous les outils pour la prochaine coulée !

dsc04676.jpg dsc04677.jpg

  • 48h Plus tard, démoulage :

dsc04680.jpg dsc04683.jpg dsc04684.jpg dsc04685.jpg

  • Voici le résultat en situation :

dsc04686.jpg dsc04688.jpg

Finition :

On peut faire mieux !

À la base le marquee de l'AstroCity est constitué d'une vitre peinte, donc brillante.

  • J'ai donc poncé très doucement (la couche de résine externe n'est vraiment pas épaisse !) du grain 600 au 2000 (800, 1000, 1200, 1500), avant de polir au Tamiya Compound (Coarse, Fine, Finish) pour obtenir un effet brillant pas parfait, mais bien suffisant ici :)

20200726_122515.jpg 20200726_122559.jpg
20200726_122802.jpg
20200726_122829.jpg
Aux deux coins de la bande verte, on peut voir des petites ombres, qui sont dues à l'épaisseur de résine des coins de la pièce. Je pense que je pourrais arranger ça en coupant les coins plus tard.

À suivre…

Note

[1] disponible ci-dessous

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet