まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Conférences

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche, 12 décembre 2010

Le cycle de croissance de l'internaute

Dans sa conférences que je relayais ici, Benjamin Bayart nous expose ce qu'il appelle «Le cycle de croissance de l’internaute», soit l'évolution des comportements d'un débutant sur internet.
Durant la conférence, Genma à noté ceci :
http://genma.free.fr/spip.php?article1235

Le cycle de croissance de l’internaute

Benjamin Bayart a alors expliqué Le cycle de croissance de l’internaute.
L’internaute passe par différents états qui sont les suivants :
- Acheteur : l’acheteur revient avec sa box chez lui et a acheté Internet. Il utilisera le réseau pour acheter des billets de trains, des places de concerts, consulter des informations. C’est un minitel amélioré.
- Kikoolol : l’Internaute découvre la possibilité d’échange par mail et se met à alors à envoyer à tout son carnet d’adresses des powerpoint, des vidéos sur youtube, des «lolcat». Il découvre également l’accès au porno…
- Lecteur : l’Internaute comprend qu’Internet est également une source d’information autre que la télévision. Il va voir d’autres sites que ceux des quotidiens et de la presse qu’il lit habituellement, il lit d’autres points de vue, d’autres publications et cela a pour conséquence un début d’ouverture d’esprit.
- Râleur : l’Internaute voit qu’il peut commenter les articles qu’il lit de soit disant spécialiste et se met alors à les critiquer. Il est en mode trolleur, tout est nul, le journaliste n’y connait rien. Il débute son ajout de contenu, pas forcément utile.
- Commentateur : à force de se se faire rembarrer et bloquer pour ses commentaires basiques, l’Internaute ajoute des arguments. Et quand on est un commentateur, que l’on présente des arguments dans des débats, on fait ce que l’on appelle de la Démocratie.
- Auteur : le stade suivant est l’auteur. L’auteur accepte les erreurs, fait des commentaires de plus en plus long dans les débats et trouve qu’il pourrait être intéressant de centraliser tous ces commentaires. Il crée alors son blog.
- Animateur : le stade au-dessus est alors de fédérer une communauté, en expliquant comment gérer son blog et en devenant une référence dans don domaine. Remarque de Genma : Personnellement, je me sens au stade d’auteur, mais je connais des personnes aux différents stades de l’Internaute et je trouve ce cycle assez vrai…

Autant je trouve ce cycle assez vrai, autant je me dois de préciser qu'il peut-être valable pour les «nouveaux» internautes, et pas pour les «anciens».
En effet, ces usages décrit ont pour la plupart une existence tout à fait récente, depuis je pense l'avènement du web2.0

Rappel de la situation :
  • Quand j'ai commencé à surfer en 1996, les sites marchands n'existaient pas vraiment, en tous cas en France, youtube n'existait pas, les fora non plus, à la place, il y avait les newsgroups… on ne pouvait pas commenter les sites («blog», c'est quoi ça ?) donc on envoyait un mail à l'adresse qui figurait en bonne place, sans peur de se la faire pourrir par du spam quasi inexistant. Ces sites étaient sobres et léger (moins de 5Mo!) en html sans base de donnée, sans sgc pour assister les rédacteurs. Les journaux n'avaient pas leurs sites/blog… Pas d'msn, mais ICQ et IRC avaient la côte… donc pas de kikoolol.

On disait «internet» et pas «l'internet», nouvelle expression inventée par les journalistes d'alors et donc reprise… comme bon nombres d'autres mots galvaudés -_-

  • Puis comme le rappelle Benjamin, vers 2000 après JC (je dirais plus précisément 2002), invasion des kikoolol… arrivée des fora, des blogs (haaa! un site perso en fait…mouai… chronologique quoi) commentable, des hébergements d'images, de vidéos… etc, en fait ce que j'ai découvert réellement en 2002 comme étant ce qu'on appelait déjà le «Web2.0», alors que j'obtenais enfin un accès haut débit (512K sisi ça en est !)


Je n'ai donc pas suivi ce cycle, mais plutôt ce genre-là :
  1. Premiers surf sur des sites (à 99% en Anglais) en passant par les annuaires… plusieurs !!! pleins !! (pas de google).
  2. Premiers «chat» grâce à un scripts java sur le site des «Rafales de Québec» (équipe de hockey) pour parler avec des francophones… car pas ou peu de Français sur internet. Nous étions jaloux des Québecquois qui disposaient d'abonnement internet illimités alors qu'en plus de l'abonnement, on payait à la minute, au tarif téléphonique local.
  3. Premiers «chat» en direct sur ICQ… fun, on voit l'interlocuteur écrire chaque lettres une à une ^^ (on grille tout de suite celui qui tape à deux doigts).
  4. Premiers contacts avec des Français, dont des auteurs de FanFictions…
  5. Donc découverte et envie d'avoir aussi une «home page», en fait un site/page perso… Le fournisseur d'accès internet ne propose pas encore de service d'hébergement, mais une foule-titude d'hébergements gratuits existent, dont Mygales (qui deviendra Multimania puis Lycos…) qui fut mon premiers pour héberger HighmangaLand, site perso à propos d'un peu tous mes loisirs de l'époque (dessins et manga/animé) avec 5Mo d'espaces. (gagné le concours des «Nets d'Or» organisé par France Télécom en 2000).

Bref, en se référant aux étapes du cycle de croissance de l’internaute, j'ai commencé Lecteur et suis devenu Auteur dans la foulée (en à peine 6 mois), puis en 2002 je suis devenu kikoolol, mais j'ai réussi à m'en sortir ^^; pour ensuite devenir animateur (avec la maitrise des fora dont j'étais modérateur ou administrateur).
Aujourd'hui j'ai un nouveau site perso (j'y tiens!), refonte de l'ancien Highmangaland en Atelier et le blog que vous lisez présentement, et…
Et j'ajoute une étape ultime, Auto-hébergeur, puisque j'ai mon «home serveur», qui héberge tout ça chez moi !
Maintenant, je «fais» vraiment «de l'internet» :)

lundi, 29 novembre 2010

Conférences Ubuntu Party 10.10

Y'a un bon p'tit gars (ou nana d'ailleurs, le titre du blog le laisse à penser, mais pas trouvé de confirmation) qui a filmé en loose et posté dans la foulée plusieurs conférences de l'édition de novembre 2010 de l'Ubuntu Party se tenant à la cité des sciences et de l'industrie de Paris, comme je l'avais fait à science-po ^^

J'en profite donc pour récupérer et relayer ici celle de Benjamin Bayart… toujours aussi intéressant !

Wép, j'ai recollé les 11 morceaux… merci youtube -_- et encodé ça léger avec cette ligne :

ffmpeg2theora -x 480 -y 270 --aspect 16:9 --croptop 60 --cropbottom 60 --optimize -v 5 --license "http://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/" --title "UbuntuParty10.10 - Benjamin Bayart - Internet, Démocratie, Dangers" Internet\,\ démocratie\,\ dangers.mp4 -o Internet\,\ démocratie\,\ dangers-640x360-v5.ogv

mercredi, 10 novembre 2010

Conférence de Serge Soudoplatoff

Découverte ici, et relayée en son temps , et finalement sur le blog de l'auteur, cette conférence qui enfonce un certain nombre de portes ouvertes pour qui s'intéresse de prés à Internet, éveillera chez les autres une prise de conscience des conséquences de l’apparition de cette invention :

«Cet outil fabriqué par l'homme et qui change l'homme».

Elle date du vendredi 4 juillet 2008 mais reste tout à fait à jour !

lundi, 17 mai 2010

Cycle de conférences à Sciences-Po : «Qu'est-ce qu'Internet ?» : La totale

Comme promis, je relaye les vidéos issues de la captation officielle des trois conférences, qui devraient remplacer avantageusement mes deux captations amateur (un et deux), mais que je me suis permis de ré-encoder, pour deux raisons essentielles :

  • Premièrement, des fichiers non adaptés à l'échange de l'information, avec un format vidéo et un bitrate trop lourd :

Avec respectivement 429 Mio, 571,5 Mio et 611,6 Mio, c'est bien trop pour les sinistrés du haut débit qui disposent au mieux de liaison à 512K qui seraient alors vite découragés d'aller plus avant;

Donc 87,7Mio, 163Mio et 105,9 Mio devraient mieux convenir :)

  • Et deuxièmement, filmé en 720x576 pour un ratio de 4/3, l'encodage originel a foiré, laissant des bandes noires verticales et disgracieuses sur les côtés, résidus du ratio 5/4 effectif du format DV non pris en compte…

J'ai donc arrangé ça ! [1]

Néanmoins, pour se procurer les gros fichiers originaux, c'est par ici > http://www.libertesnumeriques.net/archives/391
Sinon pour du léger, c'est ci-dessous !
Bonne séance :)


En fait, Je m'attendais à de plus grandes différences, en terme de qualité de prise de vue et son, entre mes enregistrements cadrés n'importe comment sur du matériel à 200€ et ceux-ci, en bonne place stable sur du matos à 3000€…
M'enfin, le plus important c'est l'audio, pour que le message circule :)


ffmpeg2theora -x 640 -y 480 --aspect 4:3 --cropleft 10 --cropright 10 --optimize -v 5 --license "http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/" --title "Benjamin Bayart - Qu'est ce qu'Internet-Partie1/3" Benjamin_Bayart-Qu_est_ce_qu_Internet-Partie_1.ogv -o Benjamin_Bayart-Qu_est_ce_qu_Internet-Partie_1-640x480-v5.ogv 

ffmpeg2theora -x 640 -y 480 --aspect 4:3 --cropleft 38 --cropright 40 --optimize -v 5 --license "http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/" --title "Benjamin Bayart - Qu'est ce qu'Internet-Partie2/3" Benjamin_Bayart-Qu_est_ce_qu_Internet-Partie_2.ogv -o Benjamin_Bayart-Qu_est_ce_qu_Internet-Partie_2-640x480-v5.ogv

ffmpeg2theora -x 640 -y 480 --aspect 4:3 --croptop 8 --cropbottom 6 --optimize -v 5 --license "http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/" --title "Benjamin Bayart - Qu'est ce qu'Internet-Partie3/3" Benjamin_Bayart-Qu_est_ce_qu_Internet-Partie_3.ogv -o Benjamin_Bayart-Qu_est_ce_qu_Internet-Partie_3-640x480-v5.ogv

Note

[1] pour ceux que ça intéresse, j'ai ré-encodé les vidéos à l'aide des commandes ci-dessus

- page 2 de 3 -