まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Impression3D

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche, 29 décembre 2019

Double variateur de vitesse pour Train Électrique HO

  • Il y a quelques mois j'ai retrouvé mon vieux train électrique et j'ai eu envie de le dépoussiérer un peu…

Ne disposant alors que d'un vieux variateur Jouef 3 positions, je me suis dit qu'avec les compétences d'aujourd'hui il serait aisé d'en construire un, et de remettre en état les rails et roues des machines oxydées, voire parfois rouillées.

Quand j'étais ado donc, j'ignorais un tas de choses, et sans modélistes dans mon entourage j'étais alors sans ressources devant un train électrique qui ne roulait pas bien, avec ses voies qui s'oxydaient avec le temps…
Personne pour me dire qu'il existait des « gommes » à frotter, des produits pour nettoyer les voies, et autre trucs « marketés » pour modéliste fortunés.
Pas de boutiques de modélisme, tout au mieux un magasin de jouet qui n'y connaissait rien, le genre de type qui te répond sans sourciller que celui-là est mieux car il est écrit « super » sur l'emballage, alors que tu demandais la différence entre deux produits similaires.
J'ignorais même qu'il puisse exister des livres sur le sujet, sauf à être tombé sur un magasine une fois au CDI du lycée.
Bref, l'accès à l'information faisait défaut, et n'ayant pas la possibilité de vadrouiller en ville, difficile d'en apprendre plus, surtout quand on ne sait pas quoi rechercher.
Alors dans la morosité ambiante de fin du monde « as we know it », j'ai envie de dire que nous vivons l'époque formidable où internet est né, (et qu'il faudrait veiller à préserver sans corrompre) avec un accès à l'information phénoménal, tel que j'aurais pu en rêver…
Les gens qui savent l'utiliser au mieux se voient ainsi « augmentés » d'un tas de connaissances, et c'est à travers ma propre expérience et le recoupement d'informations que j'ai pu confirmer que le modéliste sait entretenir un train électrique alors même que ces jouets étaient vendu sans aucunes explications !
Je n'ose même pas imaginer le nombre de trains jetés par une famille dans le même cas que moi, mais un peu moins regardante, pensant que « le truc est cassé, hob, poubelle ».
À l'époque mon père avait bien pensé à utiliser de l'alcool à brûler à passer sur les voies et du papier abrasif à frotter sur roues, mais on voyait ça comme une solution de secours assez sale, pour sauver le coup sans fierté, on y allait doucement par peur d'abîmer.

  • Trente ans plus tard et internet te confirmes que c'est bien comme ça qu'il faut faire, et que tu peux t'en donner à cœur joie !

- Papier abrasif à l'eau pour carrosserie grain 800 puis 1000, pour récupérer rails et roues.
- Et entretiens avec ton hydrocarbure préféré, de l'essence F, je trouve que ça marche bien.

Un peu longue l'intro ; oups, alors pour faire un varariateur c'est simple, il faut une PWM.

  • Après quelques tests sur plaquette d'essais, une petite vidéo :


Le schéma électronique :

  • Bon c'est un peu chargé, mais on s'en sort…


Lire la suite...

samedi, 28 décembre 2019

Un Anémomètre Radio Multifonction -4-

Suite des études précédentes : Anémomètre et Monitoring.

À ce stade, vu tous mes bidules radio, il serait légitime de se demander pourquoi avoir 2 ou 3 appareils différents (l'un pour surveiller le vent, un pour la rotation de l'éolienne et un autre pour la charge de la batterie).
En fait lors du développement il est naturel d'avancer par étape en ajoutant peu à peu des fonctions, cette suite de billet n'en est finalement que le reflet.

Il est maintenant temps de fusionner tout ça !

  • Cette fois donc, l'appareil sera chargé de récupérer les 4 informations que sont la vitesse du vent, la rotation de l'éolienne, l'énergie produite par la génératrice, et l'état de charge de la batterie; afin de les transmettre à des afficheurs et à une base de donnée pour être tracé.

La partie émetteur :

  • J'ai donc câblé un nouveau circuit :


Matériel requis :

- 1 Arduino Pro Mini 5V.
- Un ordi avec port USB et le soft Arduino IDE.
- 1 plaquette HC-12 et son antenne.
- 1 diode 1N4007.
- 2 résistances 10kΩ.
- 1 Capteur à effet Hall US1881 (anémo).
- 1 Capteur à effet Hall 3144 (éolienne).
- 1 Régulateur Négatif 9V L7909CV.
- 1 condensateur électrochimique polarisé de 220µF.
- 1 condensateur électrochimique polarisé de 2,2µF.
- 1 condensateur électrochimique polarisé de 1µF.
- 1 module ACS712 (20A) (Attention cependant !! > Je sais que mon générateur ne dépassera pas 5A, à moins d'une tempête de vent de fin du monde…).

Principe de fonctionnement :
- À intervalle régulier, l'Arduino va envoyer les valeurs lues sur les entrées analogiques A0 et A1, sur le port série du HC-12.
- A0 pour mesurer la valeur de la tension aux bornes de la batterie ( On a fabriqué un voltmètre très précis câblé en parallèle ).
- A1 pour mesurer le courant sortant du générateur ( Un Ampèremètre câblé en série ).
- Dés que le vent fera tourner l'anémomètre, l'interruption déclenche l'envoie des valeurs lues sur l'entrée numérique 2 (int0).
- Dés que le vent fera tourner l'éolienne, l'interruption déclenche l'envoie des valeurs lues sur l'entrée numérique 3 (int1).

Lire la suite...

vendredi, 27 décembre 2019

Surveiller l'état et la charge d'une batterie 12 Volts

  • Monitorer la vitesse du vent et la rotation de l'éolienne, c'est fait !!

Cependant quid de l'état de la batterie ?
Combien d'énergie la génératrice produit-elle ?
Cela est-il suffisant pour recharger la batterie ?

J'avais acheté un appareil pour mesurer ça en local, mais en définitive je ne m'en sert pas… Pas utile à moins d'aller au fond du jardin pour le consulter…

  • J'ai donc entrepris de construire un nouvel appareil de mesure, sur la même idée que l'Anémomètre Radio (Arduino + HC-12), avec transmission des données pour statistiques sur Grafana via InfluxDB (NodeMCU).

Attention cependant, Si on souhaite faire fonctionner l'Anémomètre et le Monitoring en même temps, il faudra prendre soin de différencier les canaux de fonctionnement des modules HC-12 (Voir la section Setup de chaque programmes)

Le monitoring Batterie, partie émetteur :

J'ai donc câblé un nouveau circuit :

dsc04270.jpg Matériel requis :

- 1 Arduino Pro Mini 5V.
- Un ordi avec port USB et le soft Arduino IDE.
- 1 plaquette HC-12 et son antenne.
- 1 diode 1N4007.
- 1 Régulateur Négatif 9V L7909CV.
- 1 condensateur électrochimique polarisé de 220µF.
- 1 condensateur électrochimique polarisé de 2,2µF.
- 1 condensateur électrochimique polarisé de 1µF.
- 1 module ACS712 (20A) (Attention cependant !! > Je sais que mon générateur ne dépassera pas 5A, à moins d'une tempête de vent de fin du monde…).

dsc04272.jpg dsc04273.jpg

Principe de fonctionnement :
- À intervalle régulier, l'Arduino va envoyer les valeurs lues sur les entrées analogiques A0 et A1, sur le port série du HC-12.
- A0 pour mesurer la valeur de la tension aux bornes de la batterie ( On a fabriqué un voltmètre très précis câblé en parallèle ).
- A1 pour mesurer le courant sortant du générateur ( Un Ampèremètre câblé en série ).

Lire la suite...

lundi, 9 septembre 2019

Une éolienne à axe vertical -16-

Suite de l'ouvrage précédent :

Deux chantiers étaient prévu cette fois-ci, la modification de l'anémomètre avec les nouvelles fonctionnalité de supervision, et remplacer la pièces cassée du générateur.

J'avais donc modifié et imprimé les « rotors brace v1.3 » que voici.

  • J'ai percé une nouvelle tige avec un forêt de 2,2 mm, car j'avais justement un cintre métallique qui mesurait 2 mm de diamètre sous la main pour servir de goupille centrale. Des méplats ont été limé sur la tige afin de pouvoir aussi permettre un blocage efficace des deux vis.


Ça devrait être suffisamment costaud cette fois !

  • Le système de supervision fonctionne à merveille, j'ai eu l'occasion de corriger quelques petits dysfonctionnement du programme Arduino et de peaufiner le tout, ce qui donne ceci :


La génératrice est donc connectée via le régulateur de charge à la batterie de voiture 12 Volts.
C'est une poulie 12 dents qui est installée lors de cette mesure, et on peut donc constater qu'il faut un vent de 20 Km/h pour démarrer l'éolienne, qui tourne alors aux alentour de 20 rpm.

  • Grâce à cette table, on sait déjà qu'on ne produit rien, il faudra au moins 30 rpm pour espérer produire un peu d'électricité.


La poulie 8 dents permettrait une rotation plus élevée, mais demande aussi plus de force pour lancer la rotation, sans compter qu'elle est si petite qu'elle « crante » pas mal, augmentant le frottement avec la courroie.

Je prévoie donc d'imprimer une poulie de 10 dents pour voir ce que ça donne.
Autre projet en vue, superviser la production électrique pour l'intégrer aux graphiques.


À suivre…

- page 2 de 14 -