まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Réparation

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, 26 novembre 2013

Les trucs qui me paraissent évident… -1-

  • Mais qui pourtant ne le sont pas pour tous le monde !

En effet, parfois je me rends compte en discutant avec mon entourage, à quel point mon parcours peut-être différents, et ce même lorsqu'on partage les mêmes centres d'intérêts.
Dans cette série de billets, je vais donc parler de choses archi-connues de tous, mais à côté desquelles, pour des raisons diverses, vous seriez passés.
Sans compter toutes celles que je ne connais pas…
Rien d'importants, juste des petits détails, de ce genre de choses qui enrichissent, voire simplifie la vie.



Pour commencer, je vais aborder un sujet technique !

Comment re-visser correctement dans du plastique :

En effet, il y a une manière bien particulière de s'y prendre si l'on veut que la fixation soit efficace, surtout si on est amené à dévisser/revisser régulièrement, afin d'assurer la longévité du filetage et éviter de se retrouver avec une vis qui «tourne folle» à l'infini.

Que se passe t-il lorsqu'après avoir démonté le boitier d'un appareil, on le remonte, en revissant les vis sans précaution ?

Réponse : Une forte chance de creuser un nouveau filetage dans le plastique, et au moment du serrage, d'arracher celui-ci, la structure ayant été fragilisée, et hop, la vis se met à tourner à l'infini sans jamais se bloquer !
Pourquoi ? Ces vis sont de type auto-taraudeuse; lorsque l'appareil est assemblé en usine, le trou du plastique est lisse, et c'est donc la première fois que la vis est vissée dans le trou, que le filetage est creusé dans le plastique, et c'est censé être fait une fois pour toute !

  • L'astuce consiste donc à s'assurer de bien revisser la vis dans le filetage d'origine, ce qui s'effectue simplement en tournant doucement le tournevis en sens inverse tout en effectuant une légère pression. La vis va donc suivre le filetage en sens dévissant et finira par tomber dans un creux, qui est en fait le début de l'hélicoïde. Hop, maintenant on peut visser !

Une petite vidéo pour illustrer ça.
Attention, j'ai amplifié le son pour bien se rendre compte du phénomène.
Parfois c'est plus subtile, et on le ressent sur le manche du tournevis, plus qu'on l'entends.

Merci à Noël, de m'avoir appris ça il y a 15 ans, lors d'une séance improvisée de modélisme.

mercredi, 7 août 2013

Réparation de Haut-Parleur

dsc09142.jpg

Je vais vous narrer une petite mésaventure qui m'est arrivée en Mai dernier, durant le grand nettoyage suivant l'achèvement de la borne, où j'ai commis une belle bêtise qui m'aura encore fait perdre mon temps…

  • Avec l'aspirateur, je suis passé trop prés du haut parleur qui traînait et paf, il s'est collé contre la membrane… Je n'ai pas osé tirer, alors j'ai éteint l'aspirateur, mais trop tard, le mal était fait x_x, la suspension du haut-parleur s'etait rompue sur un côté.

Après câblage et essais de celui-ci, force était de constater qu'au delà d'un certain volume sonore, il se mettait à grésiller désagréablement.
Dépité, j'ai quand même trainé un peu sur le web pour constater que cette partie rompue s'appelait la «suspension» et qu'il était possible de la remplacer… Encore fallait-il pouvoir en dégotter une aux bonnes dimensions.
Et puis je suis tombé sur le site d'un bidouilleur malin qui laissait entrevoir une solution alternative !

  • Restait donc à tenter le coup et me voilà déjà en train de fouiller les boites à chaussure en quête de papier de soie…

Comme indiqué sur le site, j'ai donc recouvert l'endroit incriminé de papier à l'aide de colle à bois, avant de me rendre compte qu'en fait toute la jointure du périmètre de la membrane avait souffert.
Je me décidais alors à réparer le périmètre complet.
dsc09143.jpg dsc09144.jpg dsc09146.jpg dsc09148.jpg

  • Malheureusement les essais ne furent pas convainquant…

Certes, volume à fond le grésillement n'était plus, mais ceci s'accompagnait d'un effet notoirement gênant, une baisse radicale de dynamique. (son étouffé).
Contrarié par ce constat, je me rendis alors compte qu'en appuyant sur la membrane du second haut-parleur, pour comparer, que celui-ci était bien plus sensible à la pression; logique en fait !

Avec le papier, et qui plus est, la colle, j'avais simplement rigidifié la structure, et quand on sait que le haut-parleur doit vibrer librement pour produire le son, c'était une stupide perte de temps.

Alors, j'ai tout viré ! Décollé tout l'amortisseur, en grattant le papier blanc et la matière noire de l'amortisseur sous un filet d'eau.
Résultat, la membrane avec le vide tout autour (pas de photo, désolé).

  • Tout ça dans le but de remplacer intégralement l'amortisseur par le papier de soie, collé uniquement sur les rebords en imprimant au papier une forme de petit pont en arc.

Avec ça, la dynamique était de retour, avec la membrane redevenue très sensible !
À tel point que, c'était le papier de soie lui même qui entrait à son tourd en vibration et produisait un grésillement… Mais heuuuu !!

Trop mobile… Hum, j'ai la solution, tirée de la «mauvaise» expérience précédente.

  • J'ai donc imbibé le petit pont en papier d'une fine couche de colle à bois dilué à l'eau.

Déjà moins sensible la membrane faisait moins grésiller le nouvel amortisseur en papier, et une seconde couche de colle diluée a alors eu raison du grésillement, sans pour autant faire perdre beaucoup de dynamique au haut-parleur !
dsc09178.jpg dsc09179.jpg

Ce fut assez délicat, mais je suis content d'avoir réussit à équilibrer le comportement de ce haut-parleur, par rapport à l'autre.

mercredi, 24 juillet 2013

Dépannage d'une alimentation d'ordinateur

Il est des pannes si facile à réparer que je trouverais vraiment dommage de devoir remplacer le matériel… Haa consumérisme… les hackers auront ta peau ^^;

  • Bref, je vais causer condensateur, oui, encore !

Avec la formule magique : «R'gard z'y voir si c'est po les condo k'sont pétés », j'avais pu redonner un petit coup de jeune à une PC Engine GT, une Game Gear et réparé aussi un moniteur cathodique de cette façon…

  • En effet, paradoxalement, c'est la panne de la chance !

Alors que l'électronique n'est visuellement pas très causante pour le profane, ici, d'un seul coup d'œil, on sait quoi faire, changer les condo, et c'est repartit ! À la portée de n'importe qui.

Les symptômes :

Ils sont divers et dépendent du fonctionnement de l'appareil en question, mais ici ils se limitent à de simples sous-tensions.
Un disque dur qui « claque-claque » à l'allumage de l'ordi, un périphérique USB qui refuse de fonctionner, l'ordi qui plante dés qu'on le fait travailler, bref, tout ce qui brusquement, demande à consommer de l'énergie.

  • Visuellement, le condensateur usé est parfois gonflé, son sommet est souvent bombé, parfois il fuit un liquide marron, quand ce n'est pas la base en caoutchouc noir qui s'est liquéfiée. Sous tension, le condensateur usé produit parfois un sifflement.

Lire la suite...

vendredi, 8 octobre 2010

Faire fonctionner un PC sans boitier ????

p1010006.jpg Ché-ti possib' cha ??

OUI, et étonnamment pour moi çà en surprend plus d'un…

Ces photos datent de Décembre 2000, à peu prés à la période où un gars, stagiaire dans l'entreprise où je travaillais alors, m'avait apporté son PC à dépanner.
Il avait acheté les pièces détachées et avait donc monté lui même dans son «boitier tour» métallique, la carte mère, ram, processeur, carte vidéo, etc...
Pourtant à l'allumage son ordi de ne se mettait pas sous tension... presser l'interrupteur était sans effet !
Il était assez préoccupé, me ressassant «ha çà serait pas la tour ... la tour ceci, la tour cela…» sans y prêter particulièrement plus attention, au bout d'un moment (en attendant que j'ai le temps de m'occuper de lui), j'ai fini par tilter et lui ai demandé «qu'entend-tu par tour à la fin !?»
Il me répondit, stressé par les centaines de Francs qu'il venait d'investir... «bah le boitier métallique... j'ai des doutes sur lui, peut-être que la panne vient de là...»
Le futur lui donna raison…

- J'allume la bête… rien.
- hum… j'ouvre la tour, je zieute… et au bout d'une minute j'explose de rire… !!!!!!
- Puis dis au gars «y'a des chances que tu ais détruit ta carte mère…»
- Après être passé par toutes les couleurs, il me demanda pourquoi…
- «Bah t'as vissé la carte mère à même le fond de la tour, sans mettre les entretoises[1]…» que j'lui dis sur un ton défaitiste.
- Visiblement il ne comprenait pas… j'ajoutais donc «COURT-CIRCUIT… géant»
- Il était vert… «mais mais mais… c'est pas la tour alors…»
- Oui pour ta bêtise du jour… mais non en fait !!
- Lui, dubitatif…

J'enrage !! Je démonte tout et comme sur la photo, je monte la carte mère sur la table, connecte la carte vidéo, l'alimentation, branche le jus et démarre le PC : «Une chance sur 2 que çà démarre ! Suspense !» lui dis-je.
Et lui de répondre : «Bah çà va pas marcher hein… évidement y'a pas la t…»

Avant qu'il n'ait pu répondre, chance !! Sa carte mère n'avait rien, et l'ordinateur à démarré, sans son «boitier tour» métallique… La protection électrique à dû parfaitement remplir son rôle :)
CQFD

p1010007.jpg Note que je ne me serais pas permis de fanfaronner et de me moquer du gaillard s'il avait été un simple consommateur voulant se lancer dans le hack informatique, Non ça n'aurait pas été gentil, ni engageant et pédagogue !

Je l'ai fait sciemment parce que le gars était en première ou deuxième année (je sais plus) dans une école d'informatique, c'est à dire à un niveau plus élevé que le BAC

Notes

[1] elles servent à surélever la carte mère pour empêcher son côté soudure (par opposition au côté composant : les petits machins de toutes les couleurs…) de reposer contre la parois métallique, donc d'isoler les circuits électriques

- page 2 de 6 -