まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Logiciel libre

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi, 8 décembre 2018

Upload de gros fichiers vidéos sur une instance Peertube

peertube.png Quand on lit la documentation où les issues « Github » de Peertube, Chocobozzz nous indique clairement qu'il fût un temps révolu où la taille maximale d'une vidéo accepté par Peertube était de 4Gio, mais que maintenant c'est bien 8Gio qu'il est possible d'envoyer.

  • Pour le vérifier, sous Yunohost il suffit d'aller voir le fichier de config nginx dédié :
cat /etc/nginx/conf.d/peertube.makotoworkshop.org.d/peertube.conf

Et de retrouver l'information spécifiée ici :

# Hard limit, PeerTube does not support videos > 8GB
    client_max_body_size 8G;
    proxy_connect_timeout       600;
    proxy_send_timeout          600;
    proxy_read_timeout          600;
    send_timeout                600;
  • Et pourtant, j'ai voulu uploader une vidéo de 5,2Gio, et de recevoir l'erreur « 500 Internal Server Error », délivrée par nginx

peertubenginx.png

Lire la suite...

samedi, 1 décembre 2018

Changer la date de publication d'une vidéo Peertube

J'ai récemment crée plusieurs chaînes Peertube sur mon serveur auto-hébergé (dans ma cuisine donc hein, pas un truc loué dans une salle machine).
Plusieurs afin de cloisonner un peu les sujets des vidéos publiées, à défaut de fonctionnalité « playlist » (disponible pour bientôt), bien que le raccourci « locales » présente tout par date décroissante.
Et autant en publiant au long court, comme un blog, les vidéos sont disponibles chronologiquement, autant lorsqu'on a déjà un stock de vidéos à mettre à disposition, il peut-être utile de pouvoir anti-dater les vidéos, et ce pour deux raisons :
- Je veux lister telle vidéo avant telle autre dans la liste des vidéos locales.
- Je veux simuler la publication des vidéos de l'époque, car Peertube n'existait pas encore.

J'ai donc gratté un peu, car une telle fonctionne n'existe pas, et conclu assez rapidement qu'il me faudrait éditer la base de donnée PostgreSQL de Peertube.
peertube.png

Prérequis :

  • On a besoin du nom de la base, du nom d'utilisateur et du mot de passe associé.

En fonction du type d'installation, vous n'aurez peut-être pas eu accès à ces infos. C'est le cas avec Yunohost qui m'a permis d'installer Peertube en un click !
Il faut donc consulter le fichier production.yaml pour y lire ces infos :

cat /var/www/peertube/config/production.yaml
# Your database name will be "peertube"+database.suffix
database:
  hostname: 'localhost'
  port: 5432
  suffix: '_peertube'
  username: 'peertube'
  password: 'xxxxxxxxxxx'

Le mot de passe est en clair, j'ai mis des xxxxx à la place.

Précautions :

  • Avant de faire quoique ce soit, il est sage de sauvegarder la base de donnée.

On peut le faire avec Yunohost par la fonctionnalité de backup > app, qui fait qu'on retrouve la base sous forme de fichier texte /apps/peertube/backup/db.sql dans l'archive.
Pour le faire manuellement, l'équivalent est cette commande :

pg_dump --file peertubeBasePostgreSQL_20181201.txt -d peertube_peertube -U peertube

Il peut être intéressant d'en profiter pour faire aussi une sauvegarde dans le format custom, l'intérêt peut se révéler utile en cas de soucis particulier, comme indiqué ici.

pg_dump --format=custom --file peertubeBasePostgreSQL_20181201.dump -d peertube_peertube -U peertube


Logiciel :

Pour éditer la base, j'ai choisis le logiciel pgAdmin qui sera installé sur un poste client du réseau local, car évidemment, le serveur qui fait tourner Peertube ne dispose pas d'interface graphique.

sudo apt install pgadmin3
  • Une fois installé, via le menu « Fichier > Ajouter un serveur…» on va pourvoir renseigner les infos utiles récoltées précédemment pour se connecter à la base :

pgadmin.png

Lire la suite...

samedi, 12 mai 2018

Makoto no Akedo V2

Il m'aura fallu quelques jours… oui… pour faire une mise à jour du LiveCD/USB de mon système Arcade !
Pour rappel, une distribution GNU/Linux qui tienne sur une ISO, permettant d'installer la borne sans connexion internet, et de la tester en live

Mais aussi en nouveautés :

- Une installation automatisée.
- Un écran d'accueil custom.
- Le mode persistant pour la session Live, permettant de garder sur la clef toutes les roms stockées et autres config de joystick effectuées.



Le LiveCD/USB Makoto no Akedo :

Elle est en 64bits,
compatible avec les roms version 0.161, (patché hiscore, nonag, gameinfo)
et utilisable uniquement sur un écran LCD 4/3.

Vous trouverez les jeux dans un torrent contenant l'intégralité des roms compatibles avec cette version, disponible sur archive.org.

  • Pour la déployer sur une cléUSB : (remplacer sdX par votre clé)
dd if=live-image-amd64.hybrid.iso of=/dev/sdX bs=4M; sync

Depuis Windows c'est possible avec Rufus.

  • Pour profiter du mode persistent, c'est un peu plus complexe :

Suite au déploiement, il faut en effet créer une partition sur l'espace restant de clefUSB, nommée persistence, et créer un fichier persistence.conf à la racine de celle-ci.
Ce fichier doit simplement contenir :

/home

Ceci afin d'indiquer à la session live de stoker les fichiers du /home sur cette partition.
Le premier démarrage sera un peu plus long, car le contenu du /home y sera donc copié.

Pour simplifier la tâche, j'ai écris un script pour automatiser la copie de l'iso et la gestion de la partition persistence.
Il faudra déposer CreationCleUsbArcade.sh à coté du fichier MakotoNoAkedo64bitsV2.iso, l'exécuter depuis un terminal et suivre les instructions. (À vos risques et péril, en cas d'erreurs due au script)

sudo ./CreationCleUsbArcade.sh



La session LIVE :

  • Pour l'utiliser c'est très simple, on valide sur Système Arcade Live Session, on patiente, X démarre et AdvanceMenu se lance alors.

splash01.png

Lire la suite...

mercredi, 24 août 2016

Live Build : créer une distribution GNU/Linux à base Debian

L'idée est ici de retranscrire les étapes qui m'ont permises de créer l'image ISO de mon système Arcade, à partir de ce qui est décrit dans mon dernier script d'installation du bartop.


Mis à jour le 11 Mai 2018 (Debian 9 Stretch), avec ma config lb en pièce jointe.

1 - Installation de Live-Build et des outils :

apt-get install live-build live-manual live-tools
  • Créer un dossier de travail et s'y rendre :
mkdir livearcade
cd livearcade
  • Lancer la config afin de créer l'arborescence de travail :
lb config

Les dossiers auto, .build, config et local ont donc été ajouté.

2 - Préparation de la session Live :

Il s'agit ici de créer ou d'amender un certains nombre de fichiers qui vont permettre de personnaliser la distribution GNU/Linux Live qui sera générée à l'issue du build.

2.1 - La configuration du build :

  • Le fichier auto/config :
#!/bin/sh

set -e

lb config noauto \
--bootappend-live "boot=live persistence components locales=fr_FR.UTF-8 keyboard-layouts=fr username=arcade autologin hostname=Makoto-no-Akedo" \
--architectures amd64 \
--distribution stretch \
--debian-installer live \
--archive-areas "main contrib non-free" \
	"${@}"

--bootappend-live "…", pour spécifier le type de clavier, le nom d'utilisateur et le login automatique de celui-ci. L'option « persistence » si vous souhaitez retrouvez vos données entre chaque démarrage (les données seront écrite sur la cléUSB, voir ce billet pour son exploitation)
--debian-installer live, pour spécifier qu'en cas d'installation, la session live est reproduite à d'identique sur le disque dur.


2.2 - Les packets logiciels qu'on désire proposer :

  • Le fichier config/package-lists/arcade.list.chroot :
#################################
# Liste des packets a installer #
#################################

libsdl-ttf2.0-0 libgtk2.0-0 libqtgui4 libgconf-2-4 xserver-xorg-video-all xfonts-base xinit x11-xserver-utils alsa-base alsa-utils libsdl1.2debian sshfs acpid sudo firmware-linux-nonfree psmisc console-setup console-setup-linux


Lire la suite...

- page 1 de 14