まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

informatique › Auto-Hébergement internet

Votre site perso, votre blog, vos mails, etc... tout çà chez vous, çà c'est internet !
Sinon vous faites du minitel 2.0

Historique de mon expérience sur un petit serveur web perso

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche, 5 avril 2020

Seafile, comment vider la corbeille ?

Si comme moi vous vous êtes trouvé désemparé devant la corbeille à fichier de Seafile, qui malgré vidage et suppression, ne libérait toujours pas son espace disque, Et bien c'est… Normal.

  • En effet, j'ai fini par apprendre qu'il fallait exécuter le garbage collector, alias Seafile GC (seaf-gc.sh) pour supprimer réellement les fichiers après avoir vidé la corbeille.

J'avais pourtant recherché après ce genre de fonction, mais sans jamais trouver ni de bouton cliquable dans l'interface web, ni d'info dans la documentation…
Et pourtant l'info existe bien, mais faut croire qu'elle n'est pas suffisamment mise en avant, l'obscure intitulé Seafile GC n’encourageant pas à faire cliquer le visiteur occasionnel…

  • Bref, comme je n'avais aussi rien trouvé de clair via les moteurs de rechercher web, voici un petit script pour Yunohost (les chemins et commandes service étant sinon différentes), à lancer manuellement ou à faire exécuter périodiquement par cron.
#!/bin/bash

echo "Poids total des fichiers contenu dans Seafile"
du -sh ../yunohost.app/seafile-data/

echo "Arrêt du service"
#/opt/yunohost/seafile/seafile-server-7.0.5/seafile.sh stop
yunohost service stop seafile

#echo "État de la corbeille"
#/opt/yunohost/seafile/seafile-server-7.0.5/seaf-gc.sh –dry-run

echo "Vidage de la corbeille"
/opt/yunohost/seafile/seafile-server-7.0.5/seaf-gc.sh

echo "Poids total des fichiers contenu dans Seafile, après vidage corbeille"
du -sh ../yunohost.app/seafile-data/

echo "Relance du service"
yunohost service start seafile

Merci @jcvassort pour l'info !

jeudi, 17 octobre 2019

Ha !! Au fait…

Vu que je suis du genre à zapper les anniversaires…
Juste pour dire que :

Le blog a eu 10 ans le 12 avril dernier.

\ Youpi /

samedi, 8 décembre 2018

Upload de gros fichiers vidéos sur une instance Peertube

peertube.png Quand on lit la documentation où les issues « Github » de Peertube, Chocobozzz nous indique clairement qu'il fût un temps révolu où la taille maximale d'une vidéo accepté par Peertube était de 4Gio, mais que maintenant c'est bien 8Gio qu'il est possible d'envoyer.

  • Pour le vérifier, sous Yunohost il suffit d'aller voir le fichier de config nginx dédié :
cat /etc/nginx/conf.d/peertube.makotoworkshop.org.d/peertube.conf

Et de retrouver l'information spécifiée ici :

# Hard limit, PeerTube does not support videos > 8GB
    client_max_body_size 8G;
    proxy_connect_timeout       600;
    proxy_send_timeout          600;
    proxy_read_timeout          600;
    send_timeout                600;
  • Et pourtant, j'ai voulu uploader une vidéo de 5,2Gio, et de recevoir l'erreur « 500 Internal Server Error », délivrée par nginx

peertubenginx.png

Lire la suite...

samedi, 1 décembre 2018

Changer la date de publication d'une vidéo Peertube

J'ai récemment crée plusieurs chaînes Peertube sur mon serveur auto-hébergé (dans ma cuisine donc hein, pas un truc loué dans une salle machine).
Plusieurs afin de cloisonner un peu les sujets des vidéos publiées, à défaut de fonctionnalité « playlist » (disponible pour bientôt), bien que le raccourci « locales » présente tout par date décroissante.
Et autant en publiant au long court, comme un blog, les vidéos sont disponibles chronologiquement, autant lorsqu'on a déjà un stock de vidéos à mettre à disposition, il peut-être utile de pouvoir anti-dater les vidéos, et ce pour deux raisons :
- Je veux lister telle vidéo avant telle autre dans la liste des vidéos locales.
- Je veux simuler la publication des vidéos de l'époque, car Peertube n'existait pas encore.

J'ai donc gratté un peu, car une telle fonction n'existe pas, et conclu assez rapidement qu'il me faudrait éditer la base de donnée PostgreSQL de Peertube.
peertube.png

Prérequis :

  • On a besoin du nom de la base, du nom d'utilisateur et du mot de passe associé.

En fonction du type d'installation, vous n'aurez peut-être pas eu accès à ces infos. C'est le cas avec Yunohost qui m'a permis d'installer Peertube en un click !
Il faut donc consulter le fichier production.yaml pour y lire ces infos :

cat /var/www/peertube/config/production.yaml
# Your database name will be "peertube"+database.suffix
database:
  hostname: 'localhost'
  port: 5432
  suffix: '_peertube'
  username: 'peertube'
  password: 'xxxxxxxxxxx'

Le mot de passe est en clair, j'ai mis des xxxxx à la place.

Précautions :

  • Avant de faire quoique ce soit, il est sage de sauvegarder la base de donnée.

On peut le faire avec Yunohost par la fonctionnalité de backup > app, qui fait qu'on retrouve la base sous forme de fichier texte /apps/peertube/backup/db.sql dans l'archive.
Pour le faire manuellement, l'équivalent est cette commande :

pg_dump --file peertubeBasePostgreSQL_20181201.txt -d peertube_peertube -U peertube

Il peut être intéressant d'en profiter pour faire aussi une sauvegarde dans le format custom, l'intérêt peut se révéler utile en cas de soucis particulier, comme indiqué ici.

pg_dump --format=custom --file peertubeBasePostgreSQL_20181201.dump -d peertube_peertube -U peertube


Logiciel :

Pour éditer la base, j'ai choisis le logiciel pgAdmin qui sera installé sur un poste client du réseau local, car évidemment, le serveur qui fait tourner Peertube ne dispose pas d'interface graphique.

sudo apt install pgadmin3
  • Une fois installé, via le menu « Fichier > Ajouter un serveur…» on va pourvoir renseigner les infos utiles récoltées précédemment pour se connecter à la base :

pgadmin.png

Lire la suite...

- page 1 de 8