まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Électronique

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, 19 novembre 2018

Un anémomètre WiFi -1-

dsc03927.jpg

Récemment on m'a indiqué l'existence d'une plaquette électronique du genre Arduino, mais qui a la particularité de pouvoir « faire du WiFi ».
D'abord dubitatif quant à l'utilité du truc, étant donné que je m'étais très bien passé de la chose jusqu'à présent, le truc est resté en idle dans un coin de mon esprit malade, jusqu'à ressurgir suite à mes derniers travaux sur l'Éolienne du jardin
Hé oui ! Je me suis dit que ce serait pas mal de savoir quelle vitesse de vent serait nécessaire pour pousser sur les ailes et la faire tourner, de savoir à quelle vitesse elle tournait aussi, et de pouvoir ainsi régler la tension du ressort de vitesse de rotation constante, un peu mieux qu'au… pif.

  • J'avais donc une plaquette NodeMCUv3 LoLin (à base de puce ESP8266) sous la main et après quelques tests j'ai constaté que bah c'est comme Arduino, rien de compliqué.
  • Et puis pour faire client ou serveur Web, bah c'était pas comme Arduino… et qu'il faudrait se sortir les doigts…

Oui car on peut servir des pages web, alors on pense assez vite à ordi-phone et une jauge de visualisation.
Enfin en vrai, réflexe électronicien, j'ai tout de suite pensé afficheur à leds, mais récupérer les données via du web… wé, je garde l'idée… Alors :

Pour mon projet final j'aurais besoin d'une plaquette NodeMCU en mode serveur web, perchée sur l'éolienne, pour remonter les mesures de rotation de l’anémomètre (vent) et de l'éolienne (rpm).
Les data seraient consultables via un navigateur sur un ordi ou un ordi-phone, sous forme de jauge de vitesse instantanée.
Elles seraient aussi récupérable pour former des graphiques de statistiques.
Un second NodeMCU avec des afficheurs à leds serait utilisé pour s'affranchir d'un ordi.

  • Bon c'est pas forcément facile à suivre, alors voici un dessin :

anemometre3.png

Simple anémomètre :

  • Bref, pour le moment on va juste fabriquer un anémomètre simple, avec une jauge sur ordi.

(voir même sur internet si on fait le nécessaire pour faire « sortir » les pages web).

Matériel requis :
dsc03947.jpg

- La mécanique imprimée en 3D disponible ici.
- 1 Capteur à effet Hall US1881 (absent de cette photo).
- 2 aimants permanents au néodyme ∅6 mm x 3 mm (absent de cette photo).
- 1 plaquette NodeMCUv3 LoLin.
- 1 résistance 10kΩ.
- 2 roulements à billes : ∅5 int x ∅10 ext x 4 mm.
- 1 tige filetées : ∅5 mm de 10 mm de long.
- 5 écrous de ∅5 mm.
- 3 vis : ∅3 mm de 10 mm de long (tête fraisée).
- 3 vis : ∅4 mm de 12-15 mm de long (tête poêlée).
- Un ordi avec port USB et le soft Arduino IDE.


Lire la suite...

jeudi, 1 novembre 2018

WebRadioRéveilWifi -Fin-

Suite de l'étude précédente :

Une petite vidéo :

dimanche, 30 septembre 2018

WebRadioRéveilWifi -7-

Suite de l'étude précédente :

On a vu comment intégrer l'électronique de l'horloge, et on va regarder comment intégrer tout le reste, cependant il manque la partie pilotage du Raspberry pour les commandes de la WebRadio.
Et puis quelques trucs que j'ai ajouté par la suite, comme un bouton power off et l'interfaçage avec l'arduino. J'avais fait ça sur le tas, avec des plaquettes à trous, et des bouts de schéma épars…

Je me suis donc efforcé de mettre tout cela au propre sur Kicad.

La carte interface :

  • Le Schéma structurel de la carte interface :

interfaceStructurel.png
On retrouve donc les 3 boutons utiles pour la WebRadio (Playlist1/Playlist2/Stop, Station précédente, Station suivante), un Relai pour déclencher la mise sous tension de l'ampli audio, et un autre pour allumer l'écranLCD.
Les deux relais sont pilotés par le Rpi, et celui de l'ampli est aussi piloté par l'horloge, pour permettre à l'alarme de retentir.
L'horloge est aussi reliée au Rpi pour le déclenchement de la WebRadio.

  • Le circuit de la carte interface :

interface.png
interfaceDessousCuivre.png interfaceDessusCuivre.png interfaceSerigraphie.png

  • Liste des composants:
Nom                 Type et valeur

R1 à R12            Résistances  10kΩ
C1 à C7             Condensateur 100nF
Q1, Q3, Q4          Transistor 2N2222
Q2                  Transistor BS170 ou BS138
K1 et K2            Relais D31C2100
J1 à J15            Pin Header

Lire la suite...

dimanche, 23 septembre 2018

Bouton on/off Raspberry Pi, Version µContrôleur

Comme je l'évoquais, je ne compte pas utiliser la version précédente du montage « power on/off » pour mon « Pi Hat », car le relais prendrait trop de place, j'ai donc travaillé sur cette nouvelle version à base d'un microcontrôleur Attiny85.

  • Voici donc le schéma de ce nouveau montage :

RpiOnOffAttiny85.png

  • Fonctionnement :

- Pour mettre en route le Rpi, effectuer une pression sur SW1, la sortie PB0 de l'ATtiny85 est alors mise à l'état bas pour permettre au transistor MOSFET de faire passer le 5V au Rpi.
Ici, comme pour le montage précédent, le signal TXD0 est exploité pour connaître l'état du Rpi au moment où le bouton est pressé (état bas, car Rpi éteint) .
- Pour éteindre le Rpi, presser normalement le bouton SW1, ce qui enverra le signal à la sortie PB1 de passer brièvement à l'état haut, pour déclencher un arrêt propre de GNU/Linux via le GPIO21 du Rpi, grâce au script Python3 ci-dessous.
Le pont diviseur que forment R11 et R12 permet de ne n'envoyer que 3,2V au GPIO, car rappelez-vous bien que le Rpi fonctionne en 3,3V !!
- Une fois arrêté de cette manière, le signal TXD0 passe donc à l'état bas, l'état du GPIO ayant été mémorisé, un délai est octroyé pour couper l'énergie et donc 3 secondes après la dernière activité de la led verte du Rpi, la sortie PB0 passe à l'état haut, le transistor MOSFET ne laisse plus passer le 5V au Rpi.
- Presser le bouton SW1 plus de 3 secondes et le courant sera coupé brutalement, utile en cas de plantage du Rpi
- Ce montage gère le reboot. Par contre si on utilise un sudo poweroff sur le Rpi, le courant ne sera pas coupé automatiquement comme avec le relay du montage précédent. Il faudra alors presser SW1 plus de 3 secondes.

Lire la suite...

- page 1 de 13