まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Mécanique

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi, 11 septembre 2017

Une éolienne à axe vertical -8-

Suite de l'ouvrage précédent :

Cette fois-ci nous allons nous occuper de mettre en place les derniers éléments qui constituent la partie rotative de l'éolienne.

  • Tout d'abord il s'agit de renforcer les points de pivots car la tôle est relativement fine, ici en soudant des rondelles au diamètre approprié :

dsc02919.jpg dsc02922.jpg dsc02924.jpg
Donc des rondelles de 6 mm pour les fixations des ailes, et des 4 mm pour les bras d'articulation.

Ensuite on peut tout pré-assembler pour vérifier le fonctionnement de l'articulation :

  • On commence par disposer la croix du bas et percer son tube à travers l'axe de rotation, pour passer une vis de blocage de part en part.

Disposer ensuite un anneau de 7 mm l'épaisseur découpé dans le tube de vélo, il servira de flasque de séparation :
dsc02951.jpg dsc02948.jpg

  • Placer alors la croix d'articulation qui va pouvoir pivoter librement sur cette flasque autour de l'axe de rotation.

dsc02949.jpg dsc02945.jpg

Lire la suite...

jeudi, 11 mai 2017

Une éolienne à axe vertical -7-

Suite de l'ouvrage précédent :

dsc02575.jpg

Et maintenant, le système d'articulation !

Pour réaliser la petite croix, on va utiliser les chutes restantes des barres de fer qui ont servies à faire les grandes croix.





  • À la scie à métaux le métal de 5 mm d'épaisseur se découpe assez bien, et avec un petit ébarbage à la meule, voici une pièce de prête.

dsc02574.jpg dsc02576.jpg

  • Passage à la perceuse à colonne, avec le forêt de 20 mm… Faut avouer que c'est quand même bien plus adéquat que la fois dernière !

Lire la suite...

mardi, 18 octobre 2016

Une éolienne à axe vertical -6-

dsc01817.jpg Suite de l'ouvrage précédent :


Voici le nouveau jouet que nous avons acquis dans l'atelier, et qui me facilite bien la tâche :)
Avec cette jolie perceuse à colonne, j'ai donc pu continuer agréablement et efficacement l'usinage des croix de fixation des ailes.



  • Après avoir coupé le métal excédent des branches, des trous de 6 mm ont été percés aux extrémités afin d'assurer la fixation des ailes.

Un trou de 4 mm a été pratiqué dans le tube, à destination d'une vis permettant de bloquer la croix sur l'axe de rotation, un tube de 25 mm de diamètre (et 2 m de long) lui même percé pour accueillir la vis.
dsc01790.jpg dsc01793.jpg dsc01794.jpg dsc01795.jpg

  • Après en avoir percé la tôle, les ailes sont fixées avec de simples boulons. Je prévois pour plus tard de renforcer cette structure.

dsc01798.jpg dsc01799.jpg

  • Voici donc le rotor de l'éolienne, avec les ailes ouvertes :

dsc01804.jpg dsc01805.jpg

  • Et en vue de dessous, ailes fermées puis ouvertes :

dsc01801.jpg dsc01808.jpg

dsc01816.jpg
J'ai enfiché le rotor dans un support à roulette bien pratique, récupération d'une chaise ou d'un autre truc qui traînait…



À suivre…

mercredi, 18 mai 2016

Une éolienne à axe vertical -5-

Suite de l'ouvrage précédent :

Après la réalisation de la maquette, on reprend la construction du modèle taille réelle !

  • On va ici réaliser les croix de fixation des ailes (les pièces en plastique bleu sur la maquette).

dsc01327.jpg Au final utiliser les espagnolettes et le tube de vélo semblait vraiment inadéquat, et après mure réflexion, c'est de barre d'acier de 40 mm de large pour 5 mm d'épaisseur qu'il nous fallait. Sauf que ce n'est pas facile à dénicher...
En fouillant le brico du coin, on a trouvé ces caractéristiques avec des pentures de volet qu'on détournerait donc de leur usage premiers.

Le perçage :

Première étape, percer quatre pentures d'un trou de 25 mm afin de pouvoir y passer l'axe de rotation de l'éolienne.
Mais sans perceuse à colonne ni forêt à étage, le travail s'annonce un poil laborieux...

  • Alors on se débrouille avec la perceuse pour d'abord agrandir à 10 mm un des trous d'origine de la penture, puis de l'élargir encore avec un forêt de 20 mm, sur les deux faces, sans pour autant traverser la pièce de métal.

En effet, c'est déjà un exercice périlleux, l'ouvrage vibrant et la perceuse tapant le métal, et vu la puissance demandée il serait vraiment difficile de parvenir à maintenir la perceuse en place au moment de transpercer.
dsc01323.jpg dsc01330.jpg

Lire la suite...

- page 1 de 3