まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

MaKoTo › Réflexions

Juste une mise au point

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi, 17 janvier 2014

Les trucs qui me paraissent évident… -2-

  • Mais qui pourtant ne le sont pas pour tous le monde !

[…] Dans cette série de billets, je vais donc parler de choses archi-connues de tous, mais à côté desquelles, pour des raisons diverses, vous seriez passés […]
Rien d'importants, juste des petits détails, de ce genre de choses qui enrichissent, voire simplifie la vie.

Pour ce second billet de la série, je vais parler vie domestique.

Comment ouvrir très facilement un pot récalcitrant :

  • Qui n'est pas tombé sur un pot de confiture ou de cornichons qui refuse de s'ouvrir, à s'en esquinter les poignets ?

Il existe des pinces spéciales pour ce genre de cas, mais elles sont aussi difficiles à utiliser qu'inutiles !

  • En effet, il suffit de taper légèrement les bords du couvercle du pot sur un coin de table pour débloquer la situation !

Une petite vidéo pour illustrer ça.

mardi, 26 novembre 2013

Les trucs qui me paraissent évident… -1-

  • Mais qui pourtant ne le sont pas pour tous le monde !

En effet, parfois je me rends compte en discutant avec mon entourage, à quel point mon parcours peut-être différents, et ce même lorsqu'on partage les mêmes centres d'intérêts.
Dans cette série de billets, je vais donc parler de choses archi-connues de tous, mais à côté desquelles, pour des raisons diverses, vous seriez passés.
Sans compter toutes celles que je ne connais pas…
Rien d'importants, juste des petits détails, de ce genre de choses qui enrichissent, voire simplifie la vie.



Pour commencer, je vais aborder un sujet technique !

Comment re-visser correctement dans du plastique :

En effet, il y a une manière bien particulière de s'y prendre si l'on veut que la fixation soit efficace, surtout si on est amené à dévisser/revisser régulièrement, afin d'assurer la longévité du filetage et éviter de se retrouver avec une vis qui «tourne folle» à l'infini.

Que se passe t-il lorsqu'après avoir démonté le boitier d'un appareil, on le remonte, en revissant les vis sans précaution ?

Réponse : Une forte chance de creuser un nouveau filetage dans le plastique, et au moment du serrage, d'arracher celui-ci, la structure ayant été fragilisée, et hop, la vis se met à tourner à l'infini sans jamais se bloquer !
Pourquoi ? Ces vis sont de type auto-taraudeuse; lorsque l'appareil est assemblé en usine, le trou du plastique est lisse, et c'est donc la première fois que la vis est vissée dans le trou, que le filetage est creusé dans le plastique, et c'est censé être fait une fois pour toute !

  • L'astuce consiste donc à s'assurer de bien revisser la vis dans le filetage d'origine, ce qui s'effectue simplement en tournant doucement le tournevis en sens inverse tout en effectuant une légère pression. La vis va donc suivre le filetage en sens dévissant et finira par tomber dans un creux, qui est en fait le début de l'hélicoïde. Hop, maintenant on peut visser !

Une petite vidéo pour illustrer ça.
Attention, j'ai amplifié le son pour bien se rendre compte du phénomène.
Parfois c'est plus subtile, et on le ressent sur le manche du tournevis, plus qu'on l'entends.

Merci à Noël, de m'avoir appris ça il y a 15 ans, lors d'une séance improvisée de modélisme.

dimanche, 22 septembre 2013

Semaine du Revenu de Base

revenubase.pngCette semaine était la Semaine du Revenu de Base, opération organisée pour faire du bruit afin d'inciter le public à signer L'initiative Citoyenne Européenne :

Si vous êtes citoyen européen, prenez quelques secondes pour signer, c’est important et cela obligera le Parlement européen à débattre du revenu de base. Un million de signatures sont nécessaires et on est encore loin du compte. Faites suivre à vos amis, vos connaissances, sur les réseau sociaux. Par votre signature, vous ne vous engagez pas à soutenir le revenu de base : vous demandez juste à ce qu’il soit à l’ordre du jour du parlement européen. Même si cela vous parait utopique ou irréaliste, l’important est d’ouvrir le débat et d’élargir le champ des possibles.


Ce n'est pas une énième pétition qui ne sert à rien, il s'agit d'une institution officielle, les références de vos papiers d'identités seront demandés.
Pour un futur de libertés et d'émancipation, Merci !



Avec le billet précédent, j'essayais par un moyen détourné d'introduire le sujet, pensant rédiger quelque chose de clair, car je comprend qu'on ait pas envie de se taper une longue vidéo, ni de passer du temps à éplucher tout le site officiel
Et puis le lendemain, Ploum publiait un article excellent sur le sujet, dont voici un morceau choisis :

Pourquoi vous êtes, sans le savoir, favorable au revenu de base

Pensez-vous qu’il soit acceptable de laisser un humain mourir de faim ? […]

Le chômage pose un problème fondamental qui est emblématique de notre société. Imaginons une personne qui, dans sa situation, peut obtenir un chômage de 1000 €. Cette même personne trouve un travail qui lui permet de gagner 1500 € par mois. Pour le travailleur, la différence entre le travail et le chômage est donc de 500 €. En vérité, elle n’est donc pas payée 1500 € mais bien 500 €. C’est en tout cas sa perception.[…]

Bref, une solution loin d’être idéale mais peut-être est-elle au moins efficace ? […]
Les chômeurs sont donc stigmatisés en « profiteurs ». Comment pourrait-il en être autrement, ils gagnent à peine moins qu’un employé de supermarché qui travaille neuf à dix heures par jour et rentre chez lui exténué ?

Or le travail se fait rare. Pourquoi devrait-on en créer ? N’est-ce pas un succès de l’humanité que d’arriver à diminuer le travail ?
Le chômage […] permet à certains de jouer avec le système et exclut définitivement certains nécessiteux. Pire, pour certains travailleurs le chômage décourage d’entreprendre le moindre travail vu que travailler ne fait pas toujours gagner plus. Pire, il peut vous faire perdre vos allocations. Le postulat de départ d’être un outil pour fournir à chaque citoyen le minimum vital semble donc loin d’être atteint.

[…] Reprenons le problème initial : fournir à chaque citoyen le minimum vital. Et bien voilà ! Elle est là la solution ! Il suffit de fournir à chaque citoyen un revenu minimal auquel il a droit quelle que soit sa situation.[…]

Ce principe s’appelle le revenu de base ou revenu inconditionnel.
Il est étudié et même recommandé par de nombreux économistes depuis des décennies. Il a l’immense mérite de simplifier notre vision de la société et de l’économie. Si, par exemple, le revenu de base est de 1000 € par mois, votre patron vous proposera un salaire de 500 € pour que vous ayez un total de 1500 €. Plus d’inégalités, plus de stigmatisation entre travailleurs et chômeurs. C’est également un grand promoteur du travail à temps partiel. Un mi-temps ? 250 € au lieu de 500 €, c’est parfaitement honnête, logique et compréhensible par tous.

Oui mais… Je sais que l’idée fait peur. […] Beaucoup semblent également craindre l’arrêt total de l’économie car plus personne ne voudrait travailler.

Là, je vous arrête : le revenu de base est, comme son nom l’indique, une base. Demandez autour de vous qui serait prêt à arrêter de travailler et ne gagner qu’un revenu de base, c’est loin d’être la majorité. La diminution conséquente des salaires entraînera également les entreprises à embaucher plus facilement. Bref, cela relance notre économie.

[…] imaginons que vous arriviez à mettre en place un chômage idéal qui n’exclut personne sauf les profiteurs qui n’en ont pas besoin. […]
Le chômage[…] est, quand on y pense, une variation plus ou moins complexe autour du revenu de base. Si, comme moi, vous pensez qu’un être humain devrait avoir un toit et de quoi manger, vous êtes sans le savoir en faveur du revenu de base.

Il ne nous reste plus qu’à convaincre nos représentants.

mardi, 17 septembre 2013

Et si on supprimait l'impôt sur le revenu …?

Et qu'on augmentait la TVA ?

En ce moment j'entends beaucoup (trop) parler de l'impôt, et surtout de sa potentielle augmentation… Comme si on découvrait ça avec stupeur, là d'un coup, en recevant l'avis d'imposition.
J'ose espérer que les Français s'en étaient bien entendu, rendu compte au moment de la déclaration…
Décidément toujours en retard sur l'actualité, à moins que ça ne soit encore un coup médiatique organisé par les journaleux.
Bref, puisqu'on en parle, je vous laisse avec un morceau choisis de ce film :

N'ayez-pas peur, vous pouvez le regarder jusqu'au bout, et même depuis le début !

Nous avons travaillé pour la mécanisation, pour décharger l'être humain du travail pénible, et maintenant on se plaint qu'il n'y ait plus assez de place de travail.
Et personne ne dit, « mais nom d'une pipe, c'est justement pour ça que nous avons trimé dur pendant 100 ans, pour ne plus travailler autant ! »
Aucun partis politique ne le dit… et cela me met en rage !

- page 1 de 4