まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Bidouilles

Du bricolage de bricolo, à l'arrache et au pied levé

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, 13 mars 2018

Stylet Wacom

Il a peu, j'ai hérité d'une tablette graphique Wacom Bamboo assez ancienne, mais fort heureusement en USB [1], qui fonctionne Plug'n Play sur Ubuntu.
20180201_200539.jpg

Seulement voilà, en approchant le stylet de la surface de la tablette, sans même la toucher, disons à 5 mm de distance, le click gauche se déclenche.
Après renseignements, il s'avère que ce devraient être soit les boutons sur le stylet qui déclenchent le click , soit le capteur de pression, donc la pointe du stylet.

J'ai donc vérifié la configuration logicielle, en désactivant tous les boutons et fonctionnalités, mais rien n'y fait, et ce même avec la gomme, à l'autre bout du stylet… À 5 mm de la surface, le click se déclenche et donc en lasso de sélection, si on se trouve par exemple, au dessus d'un navigateur de fichier.

Le stylet n'avait pas l'air abîmé du tout, cependant j'ai entrepris de le démonter…

  • Donc alors forcément en démontant on casse des trucs, et c'est une fois démonté qu'on comprend comment il aurait fallu s'y prendre pour ne pas casser le petit ergot qui va allait bien.

20180201_200431.jpg 20180201_200338.jpg
Il suffisait donc, après avoir retiré la pointe, d'ôter le bouton à bascule qui sert à cliquer, puis à soulever l'autre partie bleu, pour dégager le petit ergot bleu et laisser le corps libre pour la séparation…Bref !

  • Une fois les bobines délicatement retirées de leurs emplacements, voici toutes les pièces qui constituent le stylet :

20180201_192852.jpg 20180201_193347.jpg
C'est donc parti pour une séance d'essais en faisant circuler les bobines de manières diverses au dessus de la surface, et de se rendre compte que le problème ne se présentait plus, où réapparaissait quand on touchait certaines parties de l'électronique.
20180201_195857.jpg Je vous passe les détails de l'investigation, j'ai simplement fini par comprendre que le mécanisme sommaire du capteur de pression, ou plutôt de ce palpeur, était coincé en position marche car le petit polymère noir était marqué d'un disque concave (ou convexe c'est selon, voir photo ci-contre en gros plan, élément de gauche en haut). Ce dispositif doit servir de ressort, permettant au moindre contact de la pointe de déclencher la position marche et de repousser très légèrement la pointe pour déclencher la position arrêt une fois la pointe dans le vide.
J'ai alors eu l'idée de retourner le polymère afin de retourner ce ressort visiblement usé car enfoncé (d'où sa forme concave) dans une position.

  • Remontage des éléments dans l'ordre :

20180201_195814.jpg 20180201_195932.jpg 20180201_195956.jpg 20180201_200058.jpg

  • Opération effectuée également pour le côté gomme, remontage et tests OK :)

20180201_200334.jpg

Note

[1] J'en ai une autre en port série DB9 que je tarde à bidouiller, peut⁻être en suivant cette piste-ci.

jeudi, 7 décembre 2017

SmartrapCore, imprimante 3D -4-

Suite de l'étude précédente :

Alors, où en étais-je déjà…? C'est que j'ai passé pas mal de temps à la débugger cette imprimante.
La dernière fois je disais qu'elle fonctionnait, mais en fait elle marchotait à cause du cumul de plusieurs problèmes dû à la construction, à la qualité des pièces et à la conception, qui faisait que les impressions étaient une calamité à faire démarrer.

  • J'aurais l'occasion de détailler ces points un à un, et c'est aussi les raisons qui vont me pousser à modifier certaines pièces et façon de faire.

Changement d'Extrudeur : :

L'extrudeur précédent, bien que fonctionnel, n'était pas très pratique, le système à ressort laissait à désirer, et en plus de son design relativement moche il a fini par se casser du fait d'une impression de mauvaise qualité (décollement de couche, ma faute, fil pas assez chaud avec cette couleur jaune or).

J'ai aussi ajouté un écrou pour tenir solidement l'embout pneumatique.
J'en ai d'ailleurs racheté sur e-bay et il n'a pas été facile de s'y retrouver au début avant que je tombe sur un vendeur clair en indications :

Push Fit Pneumatic Coupling Coupler Fitting - PTFE Tubing / Bowden - 3D Printer :
PC4-M6 - 4mm OD PTFE Tubing - 6mm Thread
PC6-M6 - 6mm OD PTFE Tubing - 6mm Thread
PC4-01 - 4mm OD PTFE Tubing - 1/8" Screw - Thread has 9.6mm OD
PC6-01 - 6mm OD PTFE Tubing - 1/8" Screw - Thread has 9.6mm OD

Voilà donc j'ai pris :
- un Push Fit PC6-M6 côté extruder (filetage M6 et trou de 6 mm pour y mettre le tube en téflon de diamètre 6 mm (et donc 4 mm intérieur pour y passer du fil de 3 mm)).
- un Push Fit PC6-01 côté tête d'impression (filetage 1/8" et trou de 6 mm pour y mettre le tube en téflon de diamètre 6 mm.

Je n'ai malheureusement pas de photo de l'objet en pièces détachées, voici néanmoins le
Matériel nécessaire :

- 1 moteur Nema 17.
- 3 vis M3x25 mm.
- 2 vis M3x40 mm.
- 2 écrous M3.
- 1 embout pneumatique PTFE PC6-M6.
- 1 roulement 608ZZ.
- 1 roulement MR105ZZ.
- 1 engrenage d’entraînement MK7.

Et des photos issues de 3Dator :
Extruder01.jpg Extruder02.jpg
dsc03387.jpg dsc03388.jpg
dsc03390.jpg dsc03392.jpg dsc03393.jpg dsc03394.jpg
Prévue pour passer du fil de 1,75, une fois imprimé la pièce principale, j'ai repercé le trou guide à 3 mm de diamètre afin de l'élargir pour le passage du fil.

Lire la suite...

mercredi, 28 juin 2017

Carton à dessin

Je ne sais pas si vous avez regardé un peu, mais le prix des cartons à dessin grand format est quand même drôlement excessif, alors même qu'en regardant autour de soit on trouve du carton à tout va !
Je demande toujours aux gens de me conserver leurs anciens calendrier de bureaux, et je stocke…
C'est fou tout ce qu'on peut faire avec, il se découpe super bien au cutter, et reste bien rigide. J'en fait des petites boites de rangements, des séparateurs pour l'intérieur des tiroirs, des tapis de découpes, etc ! Et le lecteur attentif aura vu que je m'en suis servis pour réaliser certaines pièces de mes bornes de jeux, ou encore d'une maquette d'éolienne.

dsc02624.jpg

  • Il faut 5 grands calendriers, deux pour chaque battant, assemblés par des morceaux du cinquième collés en renfort(colle universelle et ruban adhésif de déménagement).

Un ruban adhésif type « duck tape » va former le soufflet qui joint les deux battants.

dsc02625.jpg dsc02629.jpg

dsc02626.jpg

  • Pour maintenir les battants fermés, j'ai utilisé un tour de coup publicitaire que j'ai sectionné, brulé pour éviter l’effilochement et cousu dans des fentes pratiquées dans les bords du cartons.

Voilà bah c'est tout ^^

dsc02627.jpg dsc02628.jpg

vendredi, 28 avril 2017

Stand guitare mural

Je n'ai pas publié beaucoup ces derniers temps, car j'ai pas mal bricolé mon intérieur, certains appelleraient ça « de la déco », mais non, c'est du bidouillage, car je redécoupe complètement mes meuble pour les transformer sans avoir à les jeter, j'en conçois et construit aussi d'autres, sans pour autant le documenter ici.
J'aurais pu, mais bon, une certaine lassitude m'a envahie à l'idée de cogiter des comptes rendu photos en plus de la dépense d'énergie déjà conséquente en ingénierie au long court du truc…
Cependant pour les petits aménagements c'est pas compliqué !

  • Et donc une seconde guitare réclamait à se voir suspendue, cette fois contre une étagère en pseudo-bois, ce qui fonctionne bien avec un stand mural classique.

dsc02374.jpgAlors j'ai acheté ça… (nb : la mousse sur les branches a été retirée au moment de la photo)
Et là, misère, magie de l'achat en ligne, une daube en plastique creux si molle qu'elle ploie franchement sous le poids de la guitare électrique, tout juste bon à suspendre une guitare classique, ou un jouet.
Alors bon… on va pas se laisser abattre pour ce genre de bêtise ^^;
J'ai d'abord zieuté thingiverse pour constater qu'il y a myriade de stands muraux disponibles à l'impression, mais bon, je sais pas pourquoi, pas envie de confier une guitare à ce genre de trucs.

  • J'ai donc cogité, et imaginé un montage au plus simple.

À base d'un morceau de contreplaqué de 20 mm d'épaisseur, chute de bois provenant de la construction de ma borne, preuve qu'il ne faut jamais jeter les chutes !
Les empreintes de longues vis de 10 mm de diamètre à têtes hexagonales sont marquées.
dsc02359.jpg dsc02360.jpg

  • On va excaver dans le bois l’emplacement de la tête de vis, à l'aide de l'outil précédemment imprimé pour transformer une mini-perceuse en mini-défonceuse pratique.

dsc02363.jpg dsc02364.jpg

Lire la suite...

- page 1 de 9