まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, 8 décembre 2018

Upload de gros fichiers vidéos sur une instance Peertube

peertube.png Quand on lit la documentation où les issues « Github » de Peertube, Chocobozzz nous indique clairement qu'il fût un temps révolu où la taille maximale d'une vidéo accepté par Peertube était de 4Gio, mais que maintenant c'est bien 8Gio qu'il est possible d'envoyer.

  • Pour le vérifier, sous Yunohost il suffit d'aller voir le fichier de config nginx dédié :
cat /etc/nginx/conf.d/peertube.makotoworkshop.org.d/peertube.conf

Et de retrouver l'information spécifiée ici :

# Hard limit, PeerTube does not support videos > 8GB
    client_max_body_size 8G;
    proxy_connect_timeout       600;
    proxy_send_timeout          600;
    proxy_read_timeout          600;
    send_timeout                600;
  • Et pourtant, j'ai voulu uploader une vidéo de 5,2Gio, et de recevoir l'erreur « 500 Internal Server Error », délivrée par nginx

peertubenginx.png

Lire la suite...

samedi, 1 décembre 2018

Changer la date de publication d'une vidéo Peertube

J'ai récemment crée plusieurs chaînes Peertube sur mon serveur auto-hébergé (dans ma cuisine donc hein, pas un truc loué dans une salle machine).
Plusieurs afin de cloisonner un peu les sujets des vidéos publiées, à défaut de fonctionnalité « playlist » (disponible pour bientôt), bien que le raccourci « locales » présente tout par date décroissante.
Et autant en publiant au long court, comme un blog, les vidéos sont disponibles chronologiquement, autant lorsqu'on a déjà un stock de vidéos à mettre à disposition, il peut-être utile de pouvoir anti-dater les vidéos, et ce pour deux raisons :
- Je veux lister telle vidéo avant telle autre dans la liste des vidéos locales.
- Je veux simuler la publication des vidéos de l'époque, car Peertube n'existait pas encore.

J'ai donc gratté un peu, car une telle fonctionne n'existe pas, et conclu assez rapidement qu'il me faudrait éditer la base de donnée PostgreSQL de Peertube.
peertube.png

Prérequis :

  • On a besoin du nom de la base, du nom d'utilisateur et du mot de passe associé.

En fonction du type d'installation, vous n'aurez peut-être pas eu accès à ces infos. C'est le cas avec Yunohost qui m'a permis d'installer Peertube en un click !
Il faut donc consulter le fichier production.yaml pour y lire ces infos :

cat /var/www/peertube/config/production.yaml
# Your database name will be "peertube"+database.suffix
database:
  hostname: 'localhost'
  port: 5432
  suffix: '_peertube'
  username: 'peertube'
  password: 'xxxxxxxxxxx'

Le mot de passe est en clair, j'ai mis des xxxxx à la place.

Précautions :

  • Avant de faire quoique ce soit, il est sage de sauvegarder la base de donnée.

On peut le faire avec Yunohost par la fonctionnalité de backup > app, qui fait qu'on retrouve la base sous forme de fichier texte /apps/peertube/backup/db.sql dans l'archive.
Pour le faire manuellement, l'équivalent est cette commande :

pg_dump --file peertubeBasePostgreSQL_20181201.txt -d peertube_peertube -U peertube

Il peut être intéressant d'en profiter pour faire aussi une sauvegarde dans le format custom, l'intérêt peut se révéler utile en cas de soucis particulier, comme indiqué ici.

pg_dump --format=custom --file peertubeBasePostgreSQL_20181201.dump -d peertube_peertube -U peertube


Logiciel :

Pour éditer la base, j'ai choisis le logiciel pgAdmin qui sera installé sur un poste client du réseau local, car évidemment, le serveur qui fait tourner Peertube ne dispose pas d'interface graphique.

sudo apt install pgadmin3
  • Une fois installé, via le menu « Fichier > Ajouter un serveur…» on va pourvoir renseigner les infos utiles récoltées précédemment pour se connecter à la base :

pgadmin.png

Lire la suite...

lundi, 19 novembre 2018

Un anémomètre WiFi -1-

dsc03927.jpg

Récemment on m'a indiqué l'existence d'une plaquette électronique du genre Arduino, mais qui a la particularité de pouvoir « faire du WiFi ».
D'abord dubitatif quant à l'utilité du truc, étant donné que je m'étais très bien passé de la chose jusqu'à présent, le truc est resté en idle dans un coin de mon esprit malade, jusqu'à ressurgir suite à mes derniers travaux sur l'Éolienne du jardin
Hé oui ! Je me suis dit que ce serait pas mal de savoir quelle vitesse de vent serait nécessaire pour pousser sur les ailes et la faire tourner, de savoir à quelle vitesse elle tournait aussi, et de pouvoir ainsi régler la tension du ressort de vitesse de rotation constante, un peu mieux qu'au… pif.

  • J'avais donc une plaquette NodeMCUv3 LoLin (à base de puce ESP8266) sous la main et après quelques tests j'ai constaté que bah c'est comme Arduino, rien de compliqué.
  • Et puis pour faire client ou serveur Web, bah c'était pas comme Arduino… et qu'il faudrait se sortir les doigts…

Oui car on peut servir des pages web, alors on pense assez vite à ordi-phone et une jauge de visualisation.
Enfin en vrai, réflexe électronicien, j'ai tout de suite pensé afficheur à leds, mais récupérer les données via du web… wé, je garde l'idée… Alors :

Pour mon projet final j'aurais besoin d'une plaquette NodeMCU en mode serveur web, perchée sur l'éolienne, pour remonter les mesures de rotation de l’anémomètre (vent) et de l'éolienne (rpm).
Les data seraient consultables via un navigateur sur un ordi ou un ordi-phone, sous forme de jauge de vitesse instantanée.
Elles seraient aussi récupérable pour former des graphiques de statistiques.
Un second NodeMCU avec des afficheurs à leds serait utilisé pour s'affranchir d'un ordi.

  • Bon c'est pas forcément facile à suivre, alors voici un dessin :

anemometre3.png

Simple anémomètre :

  • Bref, pour le moment on va juste fabriquer un anémomètre simple, avec une jauge sur ordi.

(voir même sur internet si on fait le nécessaire pour faire « sortir » les pages web).

Matériel requis :
dsc03947.jpg

- La mécanique imprimée en 3D disponible ici.
- 1 Capteur à effet Hall US1881 (absent de cette photo).
- 2 aimants permanents au néodyme ∅6 mm x 3 mm (absent de cette photo).
- 1 plaquette NodeMCUv3 LoLin.
- 1 résistance 10kΩ.
- 2 roulements à billes : ∅5 int x ∅10 ext x 4 mm.
- 1 tige filetées : ∅5 mm de 10 mm de long.
- 5 écrous de ∅5 mm.
- 3 vis : ∅3 mm de 10 mm de long (tête fraisée).
- 3 vis : ∅4 mm de 12-15 mm de long (tête poêlée).
- Un ordi avec port USB et le soft Arduino IDE.


Lire la suite...

jeudi, 1 novembre 2018

WebRadioRéveilWifi -Fin-

Suite de l'étude précédente :

Une petite vidéo :

- page 1 de 151