まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi, 9 mai 2020

Hoodie pour SmartDoll

Et donc passons maintenant à la réalisation de ce hoddie, alias Hooded Cardigan, grâce au patron fournit par Danny et ses équipes, comme je l'indiquais dans le billet précédent.

On va se contenter de suivre au mieux les instructions de couture du patron, en s'aidant des photos des réalisations postées par d'autres couturiers·ères.

  • T'as pas d'imprimante ? Calque ton écran !

Une fois le patron découpé et réparti sur un vieux t-shirt, il suffit de découper toutes les pièces en nombre suffisant.


  • J'ai commencé par les manches, en assemblant les deux pièces, sans comprendre pourquoi le revers était plus petit que la largeur de la manche… Je me suis tout de même débrouillé comme ça, sans penser qu'il s'agissait en fait de placer les deux piéces bord à bord afin d'étirer le revers lors de la couture, pour avoir un revers resserré au niveau du poignet. Première erreur…

Mais bon, le résultat est tout de même satisfaisant.



  • Une petite vidéo de l'opération :

Lire la suite...

vendredi, 8 mai 2020

Chaussettes hautes pour SmartDoll

Chouette, merci ! Les données que je cherchais sans en prendre le temps, servie sur un plateau.
Pas besoin de hack, ni de se prendre le choux à confectionner un patron, juste le luxe de suivre les plans pré-établis et validés par un autre que moi, le bonheur quoi, ça me change pour une fois :)

Mais ça, on attendra encore un peu, au prochain billet revenant sur l'assemblage du hoodie.
Car c'est en travaillant sur ce hoodie que j'ai découvert l'excellente chaîne de Samsally UnderOrange, et grâce à cette vidéo que je me suis rendu compte que je pouvais réaliser facilement des chaussettes hautes (pas mal portées au Japon dans les années 90), à partir de… Bah mes vieilles chaussettes trouées :P

Je me suis alors tourné vers mon sac à chiffon pour récupérer et sélectionner du matos, et trouvé deux chaussettes noires qui pourraient aller.

  • Après avoir ouvert la chaussette, comme dans la vidéo, je me suis contenté d'épingler le tricot atour de la jambe afin d'obtenir une tension homogène sur l'ensemble, pour ensuite coudre et retourner l'ouvrage.
  • À partir de là, j'ai reporté le patron sur papier afin de réaliser la seconde chaussette :

PATRON
Image en 300dpi échelle 1.

  • Cette fois plus besoin de tâtonner, j'ai pu découper méthodiquement la chaussette, la coudre, puis me débarrasser de l’excédent avant de retourner le tricot.


  • Et Voilà ! Deux chaussettes noires, heu… Enfin presque, en pleine lumière la couleur de l'une est sensiblement différente à l'autre… Je suis mal tombé, tant-pis -_-

samedi, 2 mai 2020

MASK ! Les voilà ils sont prêt ils sauveront dans le moooonde ♪♫♫ MASK…

Ça c'est ce que t'aimerais bien, mais là réalité est à la fin de cet article ;)

En ce moment la machine à coudre est de sortie et sert pas mal…
J'ai commencé par faire des vêtements pour Kizuna, on verra ça plus tard, et puis devant l'incompétence du gouvernement, comme beaucoup de Makers (comme il est à la mode de dire), on s'est mis à faire ce qu'on sait faire de mieux, faire soit-même, sans attendre du privé que ça arrive un jour peut-être…


Premiers essais :

  • J'ai testé quelques patrons dont celui du CHU de Grenoble qui me séduisait le plus, et vu que je le trouvais somme toute relativement grossier dans son design, j'ai modifié et amélioré le patron en ajoutant notamment une pince au menton et aplatissant le devant, mais au final le modèle s'est révélé inutilisable car il avait tendance à glisser facilement du nez.

Ça m'aura pris tout de même 2 jours… J'ai ensuite essayé un masque à replis style AFNOR, mais même avec seulement deux couches de tissus il était irréalisable car trop épais.
En effet, à l'heure ou j'écris ces lignes, les boutiques étant fermées, chacun fait avec les moyens du bord, et les miens sont quelques morceaux de chiffons, issus vraisemblablement de serviettes ou nappes d'hôtellerie, vous savez, ces tissus bien épais, qui ont cependant l'avantage d'être tissé très fin.

  • Je me suis donc mis en quête d'un autre modèle aussi simple à faire, à mon goût question esthétique, et si possible efficace.

La communauté Francophone proposant toujours les 2-3 mêmes modèles, c'est dans cette vidéo Espagnole que j'ai trouvé ce je recherchais.

  • J'ai donc réalisé le modèle, pas si différent du modèle validé par l'AFNOR, en réduisant cependant la taille (25 x 20 cm, au lieu de 27 x 20 cm) et ajouté un pince nez (un trombone ou une attache congélation) au moment de coudre pour refermer la poche). Voici le premier test :


Lire la suite...

jeudi, 16 avril 2020

Créer une vidéo à partir d'une sauvegarde de partie MAME

Comme je le racontais il y a 6 ans, il est possible d'enregistrer des parties de jeux sur MAME, de rejouer la partie et si besoin d'enregistrer une vidéo de celle-ci.

J'en avais profité pour publier une page dédiée.
Comme je trouvais les manipulations en ligne de commande fastidieuses, j'avais écris un script bash pour faciliter l'opération, mais ça restait de l'austère ligne de commande.

  • Un peu moins austère, j'ambitionnais de créer une interface graphique pour faire cela, et c'est donc aujourd'hui que je publie enfin un script python3 qui permet donc en quelques clicks de rejouer une partie et d'en générer une vidéo au format mp4/h264, le tout de manière automatisée.

Le code de ce logiciel est disponible ici, mais il vous manquera l'exécutable MAME que j'ai compilé.

  • J'ai donc réunis tout le nécessaire dans le fichier zip en annexe de ce billet.[1]

Une fois extrait, il suffit d'exécuter install.sh afin d'installer les paquets pré-requis.
Ensuite exécuter Lanceur_Mame-inp2video4GnuLinux.sh qui a pour tâche de démarrer le logiciel que j'ai nommé pompeusement Mame-inp2video4GnuLinux.

  • Voici une capture d'écran…


C'est un peu moins austère que je disais…

  • À toute fin utiles, et comme il faudra bien ça pour alimenter le logiciel, voici la commande qui permettra d'enregistrer la partie de jeu, valable pour Windows® ou GNU/Linux :
mame nom_de_la_rom -record ma_partie.inp

Attention, il faut juste se contenter de jouer et de quitter l'émulateur en fin de partie, le fichier inp étant dés lors disponible, généralement dans le dossier inp.
En effet il semble qu'utiliser les menu mame ou les raccourcis clavier (par ex pour faire un save_state) soit incompatible avec un enregistrement correct de la partie de jeu dans le fichier inp.

  • Enfin, puisqu'il faut évidemment le préciser, le Logiciel Mame-inp2video4GnuLinux fonctionnera, depuis n'importe quel ordinateur équipé de GNU/Linux de la famille Debian (Ubuntu18.04 testé ok).

Il n'est pas nécessaire d'avoir MAME installé sur cette machine.
Vous aurez besoin cependant du fichier ROM et bien entendu du fichier INP correspondant.
Laissez vous ensuite guidé par l'interface graphique…

  • Je suis débutant dans l'exercice, suis ouvert à l'apprentissage, et ne recevrais donc aucune critique non-constructive. Vous pouvez bien entendu me faire part des problèmes d'exécutions qui pourraient advenir.

Note

[1] Ci-dessous…

- page 2 de 158 -