Abonnement aux commentaires

S'abonner pour recevoir les commentaires suivants par email

まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

MASK ! Les voilà ils sont prêt ils sauveront dans le moooonde ♪♫♫ MASK…

Ça c'est ce que t'aimerais bien, mais là réalité est à la fin de cet article ;)

En ce moment la machine à coudre est de sortie et sert pas mal…
J'ai commencé par faire des vêtements pour Kizuna, on verra ça plus tard, et puis devant l'incompétence du gouvernement, comme beaucoup de Makers (comme il est à la mode de dire), on s'est mis à faire ce qu'on sait faire de mieux, faire soit-même, sans attendre du privé que ça arrive un jour peut-être…


Premiers essais :

  • J'ai testé quelques patrons dont celui du CHU de Grenoble qui me séduisait le plus, et vu que je le trouvais somme toute relativement grossier dans son design, j'ai modifié et amélioré le patron en ajoutant notamment une pince au menton et aplatissant le devant, mais au final le modèle s'est révélé inutilisable car il avait tendance à glisser facilement du nez.

Ça m'aura pris tout de même 2 jours… J'ai ensuite essayé un masque à replis style AFNOR, mais même avec seulement deux couches de tissus il était irréalisable car trop épais.
En effet, à l'heure ou j'écris ces lignes, les boutiques étant fermées, chacun fait avec les moyens du bord, et les miens sont quelques morceaux de chiffons, issus vraisemblablement de serviettes ou nappes d'hôtellerie, vous savez, ces tissus bien épais, qui ont cependant l'avantage d'être tissé très fin.

  • Je me suis donc mis en quête d'un autre modèle aussi simple à faire, à mon goût question esthétique, et si possible efficace.

La communauté Francophone proposant toujours les 2-3 mêmes modèles, c'est dans cette vidéo Espagnole que j'ai trouvé ce je recherchais.

  • J'ai donc réalisé le modèle, pas si différent du modèle validé par l'AFNOR, en réduisant cependant la taille (25 x 20 cm, au lieu de 27 x 20 cm) et ajouté un pince nez (un trombone ou une attache congélation) au moment de coudre pour refermer la poche). Voici le premier test :


Au premier essai, impec', il tiens bien en place même en ouvrant grand la bouche, reste bien plaqué et joli en plus.
Côté « étanchéité » par contre, lorsque l'on souffle, l'air est expulsé vers les oreilles, ce que j'ai vite compris comme étant dû à la manière dont est fixé l’élastique, qui lorsqu'il est tendu, tord le tissu et lui imprime un arc par lequel l'air circule facilement (4 ième photo).
Autre « problème », il commence à faire chaud, et cet été ça risque d'être compliqué de porter ce truc, alors après quelques essais et ajustements, je décidais de réduire la taille et optais pour un système de passants de fixation pour l'élastique afin d'éviter la fuite d'air.


Optimisations :

  • Voici le patron ainsi modifié :


Il est probable qu'il faille l'ajuster pour vous, à proportion égale, la référence étant la mesure « du menton au bout du nez » (ici 8 cm).

Passons à la réalisation :

  • Nous avons donc besoin de deux carrés de tissus de 20 x 20 cm, d'épingles, un ruban de tissu, une attache congélation (ou un attache câble comme y'a sur les câbles neufs) et d'un stylo effaçable pour écrire sur le tissu.

Ok, bon déjà le stylo, on l'efface comment après tu me diras ? Facile facile, au fer à repasser, il disparaît !

  • Ensuite histoire de pas se vautrer, avec le stylo on va repérer endroit et envers, puis découper des morceaux de ruban replié sur eux-mêmes afin de les épingler sur la ligne de couture :


  • Une fois retourné sur le second carré de tissus, on les épingles ensemble pour maintenir l'assemblage durant la couture. On prendra soins de ne coudre que trois côtés, et une fois terminé, de couper les coins.


  • Les coins étant coupés pour faciliter l'opération suivante, on retourne la poche ainsi formée, et on repasse… Magie le stylo à disparu ! Donc à ce stade on devrait avoir les passants qui dépassent, et la poche qui demande à être refermée, mais avant cela on va insérer l'attache métallique qui servira de pince-nez bien au fond du replis.


  • Pour éviter que l'attache ne bouge on la coince avec des épingles comme ceci (j'ai représenté l'emplacement de l'attache par le trait bleu clair), avant de surpiquer le pourtour et par la même occasion, d'y caler le pince-nez.


  • Bien, c'est presque fini, On trace les 8 cm « du menton au bout du nez » bien au milieu, on plie suivant ces lignes et on épingles avant de coudre le pliage en plusieurs passes :


  • Un petit coup de fer et c'est terminé !

On marque bien les plis ça sera plus facile à utiliser.

Bien pratique replié ainsi ça tiens pas de place…



Et alors ça donne quoi ? :

  • Non seulement j'ai corrigé le défaut d' « étanchéité », mais bonus, je me suis vite rendu compte qu'il était possible de porter ce modèle de diverses façons. Le voici Face, léger profil et par le dessous :


  • Concernant les variantes, il est possible en repliant un peu le tissus sur l'intérieur d'ajuster l'applique du nez si on la juge trop haute. L' « étanchéité » reste inchangée, avec le pince-nez bien plaqué, vous noterez peut-être en observant le tissus, que sur cette première photo j'inspire, et que sur la suivante j'expire. La troisième de profil, et enfin sur le dernier cliché, si on ne déplie pas le tissus en dessous, on s’affranchit de couvrir le menton, pour une « étanchéité » à priori semblable, ce sera appréciable l'été je pense…


Hey, elles sont pas classes mes lunettes ?

Commentaires

1. Le lundi, 4 mai 2020, 12:27 par Samaël

Félicitations ! Très beau boulot !
Hésite pas à remonter ta correction du problème d'étanchéité aux concepteurs du patron originale ça pourra leur servir.
Si tu veux utiliser des élastiques il parait que les livraisons mondial tissus marchent plutôt bien.
Et encore merci de partager en ce moment plus que jamais ça peut sauver des vies.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet