まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Écologie

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi, 30 mars 2013

Il faut tout repenser en réseau ! -2-

  • Oh pinaise !! Ça y est ! Enfin ! L'idée de décentraliser la distribution de l'énergie est traitée par un média « important »…

À quand une animation de ce type chez Pujadas et Pernaut ? Pour une fois que ces gens là pourraient se rendre utiles en parlant des Smart Grid.
À l'époque je ne sais pas si l'expression existait, mais comme pour pas mal de gens, l'idée m'était venue naturellement, largement suscitée par mes recherches sur le fonctionnement d'internet.

  • J'ai copié la vidéo car le site d'UniversScience ne propose malheureusement plus le partage, voir même à tendance à supprimer certains contenu…

Ça commence classique, diront les plus aigrit, par de la « propagande d'écolo », puis @2min 13sec, comme une révélation au spectateur transit : « Et c'est là que les choses vont Vraiment changer… »

Bon alors bien sûr, faudrait y mettre une éolienne verticale hein ! C'est mieux ^^

C'est beau d'en parler, tout ça, mais faut se sortir les doigts… et bricoler sa propre installation, puis aller voir ses voisins et se connecter avec eux !
Inutile d'attendre que les pouvoirs public fassent quelque chose, puisque ça n'est pas dans l'intérêt du monopole d'EDF.
Et encore moins d'attendre quelques subventions, qui ne contribuent aucunement à réduire les coûts pour le particulier, mais bien à engraisser des gens qui, ayant reniflés l'aubaine s'improvisent installateurs agrées et gonflent artificiellement le prix du matériel.

vendredi, 23 mars 2012

La faim du pétrole

<h2>Les biocarburants</h2> <p><p>Feutres en main, Joël de Rosnay dessine au tableau le portrait des cyanobactéries à l'origine de la vie sur Terre. Leurs propriétés photosynthétiques permettent d'imaginer des biocarburants de 3e génération pour l'après-pétrole... <br /><br />Réalisation : Roland Cros <br /><br />Production : Universcience 2011</p></p>

Étonnant !
La guerre civile du pétrole n'aura peut-être pas lieu ? En tous cas pour le camp des optimistes mettant en œuvre les biocarburants de troisième génération…

Une preuve de plus que les solutions à nos problèmes sont déjà dans la nature…
Celle-ci nous fournit le moyen de prolonger notre mode de vie… Alors même que ce dernier la détruit très vite !

L'humain responsable de la sixième extinction planétaire, saura-t'il s'arrêter à temps et «écouter» ce que la nature lui propose avant de la flinguer ?


  • Et en attendant, on continue de détruire…
<h2>Le gaz de chips</h2> <p><p>L'exploitation du gaz de schiste est injustement décriée, semble nous dire la décapante Bridget Kyoto, alors qu'il s'agit d'une vraie chance pour l'avenir... Heureusement, elle est là pour remettre les pendules à l'heure !</p> <p>Un épisode de la série <a href="http://petitlien.fr/5ulb" target="_blank"><em>La minute nécessaire de Bridget Kyoto</em></a> qui alerte avec un humour grinçant sur les problèmes d'environnement. <br /><br />Réalisation : Maïa Mi et Eric La Blanche <br /><br />Coproduction : Causette et Libération.fr</p> <p> </p></p>

lundi, 1 août 2011

Il faut tout repenser en réseau !

Une idée qui m'est venue comme ça, sans doute inspirée d'un tas de conférences sur des sujets divers, allant de la nature même d'internet, à des questions d'energie et de géopolitique [1]

L'idée, qui n'est donc pas de moi, serait de tout repenser en réseau, voire RE-faire, car certains d'entre-eux ont existés…

  • Mais que faut-il entendre par réseau ? Quel rapport avec internet…?

Allons-y avec un exemple qui je pense parlera à tout le monde : L'énergie électrique.
Aujourd'hui elle est centralisée.
C'est à dire qu'à l'échelle d'une région, il n'y a qu'une centrale électrique qui alimente les grosses villes et villages alentours via des câbles haute tension.
reseaucentre.jpg

Ce réseau de câbles est unidirectionnel, on reçoit l'électricité, on paye la centrale pour l'énergie et le service fournit.
Ce modèle fonctionne bien, on ne se soucie de rien, quelqu'un travaille pour nous.
Mais le monde change… Les centrales sont trop polluantes, les danger invisibles et millénaires du nucléaire sont intolérables, les ressources en combustible sont dangereusement basses…

Dés maintenant il nous faut changer la manière de produire de l'énergie, par l'inépuisable ressource météorologique… Le soleil, le vent, les marées, la géothermie…
Pourtant dans les discours qu'on nous donne, on nous dit que c'est impossible, qu'on ne peut pas avec le renouvelable, avoir les mêmes performances… en clair, que ce n'est pas viable.
Ce qu'on ne nous dit pas, c'est qu'en fait on voudrait garder le modèle centralisé pour le renouvelable.
Certains y ont intérêt…
La question de changer de modèle n'est tout simplement pas posée…(Edit : on me dit que les écolos commencent à y penser)

  • L'idée d'un autre modèle, serait simplement de décentraliser la production de l'énergie, d'utiliser la puissance du réseau pour permettre aux énergies renouvelables d'être efficace.

- Comment ?
Chaque foyer produirait de l'énergie, suffisamment pour lui même, et le surplus pour ses voisins qui n'auraient pas le moyen d'en produire assez…
Pas besoin de stocker l'énergie, s'il fait nuit et que mes panneaux solaires ne fonctionnent plus, le voisin me donnera un peu d'électricité de son éolienne verticale.[2]
reseauacentre.jpg

- Impossible ?
À l'heure actuelle c'est possible dans les villages, mais il faudrait revoir complètement l'infrastructure des villes pour permettre aux bâtiments de produire de l'énergie efficacement.
Bonne orientation au sud, sans faire d'ombre aux autres, films solaires translucides intégrés aux fenêtres, éoliennes verticales intégrées aux pilier et poteaux, géothermie en sous sol, toit végétalisé pour l'isolation, triple vitrage, … et tout ça sans malfaçon !

Abolit donc le soucis (gâchis) des longues distances d'acheminement nécessitant de produire bien plus pour espérer voir arriver l'énergie voulue au consommateur, abolit le risque de panne générale, le risque nucléaire, d'attentat, la pollution directe, etc…
Bénéfice, de l'emploi… plein !
On produit l'énergie pour rien, la nature s'en charge, donc on ne la paye pas, ni celle que le voisin nous donne… par contre il faut entretenir les installations individuelles et le réseau, faut donc du monde pour ça…
On les paye au forfait, comme ça pas de jaloux.
Donc EDF aurait toujours raison d'être au lieu de freiner des quatre fers pour conserver son business.

  • Internet fonctionne comme ça;

Contrairement au minitel (=EDF actuel) qui privilégie la centralisation des données, mon minitel ne faisant que recevoir des données, internet voit ses données éparpillées dans tout son réseau, partout dans le monde.
Mon ordinateur est donc à la fois émetteur et récepteur de données !
C'est ce qu'on appelle le Pair à Pair (P2P) qui est à la base du réseau internet… Même si certains services ont intérêt et tentent actuellement de « minitelliser » internet.
Ce sont les Google, les Facebook, les Youtube, etc, qui sont à leur tour chacun des sortes de minitel (par dessus internet) centralisant respectivement les mail, les données de profils personnel et les vidéos des gens, simplement en se les appropriant… On peut alors les nommer «fournisseur de contenu et services»… même si c'est grâce à vous.

Alors que les fournisseurs de contenu ce devrait être vous, hébergeant vos mail, vos profils et vos vidéos sur votre ordinateur.

  • Les autres réseaux sont anciens et ont existés… malmenés, avec des blocs de résistances, mais souvent mis à genoux.

Par exemple, voyez comment la grande distribution a centralisé la distribution des produits…
Et comme Google &cie le font, elle s'est engraissée sur le dos des producteurs et du consommateur.
Ces gens, sont des intermédiaires qui pourrissent et monopolisent le système.
Les résistants sont les producteurs et consommateurs qui s'organisent sur les marchés et les coopératives pour échanger directement…Comme avant quoi !

Le réseau c'est naturel pour l'humain.
On côtoie des gens qui en côtoient d'autres, on se découvre des connaissances communes, on se dit le monde petit, alors qu'en fait on connait réellement beaucoup de monde avec donc la probabilité assez forte de croiser quelqu'un qu'on connait, même au bout du monde.
Qui imaginerait ne connaitre que le « Maître Contrôle Principal », ce Maître connaissant absolument tout le monde, et devoir demander au « Maître Contrôle Principal » pour parler à quelqu'un ?

Le réseau sauvera-t'il le monde ? M'enfin si on se sort les doigts…

Notes

[1] Energie et géopolitique - La gestion de l’énergie : vers des réseaux intelligents ? - Consommation d’énergie : quelles responsabilités les entreprises ont-elles pour l’avenir ? - La cantine

[2] Et puis se recaler sur les Vrais horaires du soleil, ça ferait pas de mal… quand minuit était vraiment la moitié de la nuit…

jeudi, 24 mars 2011

Une éolienne à axe vertical -2-

Voici un extrait d'une émission diffusée sur France5, intitulée ARTISANS DU CHANGEMENT - Eco-habitat : l'urbanisme du futur [1] qui montre une application de l'éolienne inventée par Georges Darrieus que j'avais expérimenté ici.

Citation choisie pour achever de convaincre les septiques :

«Cet étrange cylindre métallique est le fruit de plusieurs années de travail. Il s'agit d'un nouveau type d'éolienne qui devrait résister à des vents de 220 Km/h. Elle a été conçue par Michel Dirand, un ancien ingénieur de l'aérospaciale. Il travaille en partenariat avec Fabrice André qui teste cette éolienne sur ce site et qui lui propose d'éventuelles améliorations»

Alors oué, c'est pas nouveau, elle à juste 80 ans…
Ah ! Nouveau pour le grand public, sans doute oui !
À qui on tente de faire croire que les éoliennes c'est le mal absolu car :
- C'est encombrant voir gigantesque et que du coup ça déforme le paysage.
- C'est dangereux quand ça s'arrache pour aller se planter dans la cour du voisin.
- C'est bruyant et ça rend fou le voisinage.
- Ça coûte cher…
Et c'est… vrai… En tous cas pour les modèles qu'on veut nous fourger, vous savez, ces éoliennes à hélices !
Mais pourquoi ne voit-on pas plus d'éoliennes verticales ??
Pourquoi quand on pense éolienne on pense hélices ?
Formatage par les médias, lobby du nucléaire… ??

À vous messieurs-dames détracteurs, autres citations :

« Elle est parfaitement silencieuse…»
«… c'est des principes qui ont été élaborés il y a très longtemps qui sont dans le domaine public …»
«… elle a l'avantage de fonctionner à tout petit vent…»
«… elle pourrait très bien s'intégrer sur des toitures, …dans plein de domaines auxquels on n'a pas encore pensé, dans les pylônes EDF, …elle a un faible encombrement paysager et finalement elle s'intégrerait parfaitement dans des sites urbains»

Et j'ajouterais qu'en plus, ça se bricole facilement, et avec des matériaux de récupération !

Si chaque immeubles, chaque maison, avait ses propres sources d'énergie, on pourrait se passer des centrales nucléaire… Ou de champs d'éoliennes.
Alors faut arrêter de dire que c'est impossible… quand on veut on peut ! Plein de gens le prouvent au quotidien.
Je pense qu'après le second exemple que nous venons de vivre avec la centrale de Fukushima, il serait temps de «vouloir» et de se sortir les doigts du cul, plutôt que de laisser la libéralisation du marché de l'énergie gérer les centrales nucléaire avec des méthodes axées sur la réduction des coûts et l'accroissement de la productivité, au détriment de la sécurité. (on ne vous dit pas merci Mr Pujadas)

Note

[1] Série documentaire en quatre épisodes de 52' coproduite par Lato Sensu Productions / Les Productions Vic Pelletier Inc.(Canada) / RDI / Usuhaïa TV / TFO / TV8 Mont Blanc. Episode écrit par Laurent Lutaud et Sylvain Braun, et réalisé par Laurent Lutaud. 2009.

- page 2 de 5 -