まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Bricolage

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi, 22 novembre 2022

Un manche de couteau, en… bois.

J'ai hérité de petits couteaux de cuisine que j'aime bien. Lame fine et large, idéale pour des coupes précises.
Seulement voilà, ils ont presque 30 ans, et ont déjà été réparés car leurs manches se sont cassés…
La réparation de fortune à base de clous et de colle néoprène a montré ses limites, et les lames sont devenue si branlantes qu'elle se dérobent dés qu'on appuie avec.

À force d'avoir vu quelques tutubeurs bricoler des manches de couteaux, d'avoir trouvé ça aussi divertissant que simple à faire, j'ai décidé de tenter la chose.

Préparation :

  • Après sélection d'une chute de bois qui s'avère être du pin (il était si dur que je n'y ai pas cru au départ),


  • découpe à la scie sauteuse, et sablage à la ponceuse à bande retournée de deux morceaux à peu prés identiques.


  • Ensuite il a fallu opérer une défonce sur une des pièces afin de pouvoir y loger la soie de la lame.



Assemblage :

  • Le collage des deux parties se fait à la colle vinylique, pressé dans l’étau jusqu'au lendemain.



Lire la suite...

lundi, 1 août 2022

jubeat -11- [Fin]

Suite de l'ouvrage précédent :

Nous y voilà enfin ! Ouf… J'ai pas mal procrastiné la retouche photo de la galerie qui va suivre, pour autant que je puisse améliorer le rendu, mon appareil n'est pourtant pas si mal, mais visiblement je ne sais pas bien m'en servir. Photographe, un métier…


Finalisation du meuble :

Avant cela je vous reparle du meuble qui accueille la borne, réalisé dans le billet N°6.
Il était suffisamment stable pour un meuble d'usage général, mais pour soutenir un jeu vidéo qui reçoit de nombreuses pichenettes à la seconde, ce n'était clairement pas suffisant, aussi j'avais entrepris d'utiliser une des étagères dudit meuble pour caler la structure et l'empêcher de brimbaler, avec succès, en attendant de trouver un système plus élégant.

  • J'ai eu beau me torturer l'esprit, je n'ai pas su trouver de solution différente de ce que j'avais entrepris sur la CandyCab à l'époque, à savoir une porte encastrée et ajustée, qui se ferme par frottement.

Et j'ai eu le coup de chance agréable de constater que le restant de contreplaqué de récup, que j'avais pourtant rescemment entamé, était pile poil à la bonne mesure en hauteur !!!
Restait donc à couper la largeur et pouf, voilà :)

  • Pour la fixation j'ai utilisé des charnières spéciales pour le verre, moyennant une petite défonce au ciseau à bois, et j'ai cette fois été plus malin que sur la CandyCab, en ne plaçant pas la charnière tout contre le montant du meuble. Ce qui permet de déporter l'axe de rotation, et donc d'ouvrir la porte sans gêne mécanique, là où sur la CandyCab, j'avais dû arrondir le montant de mes portes sinon il était impossible de les ouvrir…


  • Pour la fermeture, je reste fidèle aux aimants de meuble, c'est vraiment pratique c'est machins :)


  • 60 cm de profondeur, ce n'est pas banal pour un placard !


Mais j'en profite largement, sous le chiffon blanc c'est le TV Game SoundVoltex qui est rangé.

La galerie :

  • Malgré une lumière défavorable et un studio photo qui n'en est pas un, j'ai essayé de faire honneur au travail fournit, sous tous les angles qui m'ont inspirés…




Lire la suite...

dimanche, 17 juillet 2022

jubeat -10-

Suite de l'ouvrage précédent :

Donc la borne est remontée, et côté fonctionnalités on va d'abord améliorer le rendu de la plaque du monnayeur.


Monnayeur :

La plaque imprimée 3D c'était pour tester hein… Car ce n'est ni esthétique ni suffisamment rigide.
On va conserver le boîtier mais refaire la façade, ici avec une plaquette transparente de 4 mm d'épaisseur.

  • J'ai donc dessiné un gabarit de découpe et perçage, puis usiné la plaque sur la perceuse à colonne et à la scie sauteuse, avant de terminer le travail à la lime, y compris pour biseauter les bords à 45°.


Ensuite, pour obtenir le rendu brillant, les bords ont été poncés de manière dégressive (du papier 500 - 800 - 1000 - 1500 à l'eau). Puis polis à la pâte Tamiya (Coarse - fine - finish).

  • Résultat avant (gauche) et après (droite) polissage :



Lire la suite...

lundi, 6 juin 2022

jubeat -9-

Suite de l'ouvrage précédent :

Maintenant que la peinture est faite, je me suis demandé comment aborder la déco des « sides », avec en arrière pensée la technique classique du vinyle imprimé.

  • La déco imprimée sur un A3 pour se figurer le travail à faire :


Sauf que par expérience, j'ai pu constater qu'une couleur à l'écran et sortie d'imprimante est souvent différente, et c'est d'autant plus vrai pour les couleurs métallisées, sans compter qu'il faudrait passer par une prestation avec tout le délai que cela implique, et les mauvaises surprises de rendu potentielles donc.
J'ai alors pensé à des carrés de vinyle colorés, découpés à la machine, à condition d'aller au FabLab

  • Avec un peu de recul, c'est utile parfois, cette peinture noire là, dans laquelle j'ai tant investi, faudrait être bête pour la recouvrir !

Et puis après réflexion, l'évidence m'est apparue tranquillement… Est-ce que je ne pourrais tout simplement pas mettre à profit mon expérience et les outils de maquettismes, ceux-là même qui m'ont permis d'aller toujours plus loin dans la qualité visée de mes réalisations ?


Décoration des côtés :

J'ai alors sorti mon meilleur ruban de masquage, une peinture aluminium (Gunze Sangyo H8), un réglet et un crayon pour tracer quelques lignes de repères afin de positionner le ruban au mieux.

  • Après avoir terminé les grands carrés, et essayé de faire un petit avec succès…


Lire la suite...

- page 1 de 36