まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Vidéos

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi, 30 juillet 2022

TempéroClock

dsc03666.jpg

Étant donné que je m'amuse bien avec les capteurs de températures/humidités en ce moment, j'ai eu envie d'en ajouter un dans le salon/salle à manger/atelier/salle de jeu/dortoire à ratoux/chambre d'amis/biliothéque…

  • Et plutôt que d'entreprendre un nouvel afficheur, j'ai préféré utiliser celui que j'avais déjà, l'horloge de salon, elle même dérivée de l'horloge du WebRadioRéveilWifi, donc de conserver la même carte électronique, et simplement la modifier pour ajouter un capteur DHT11.
  • J'ai donc édité le schéma (projet kicad en annexe[1]) afin de documenter les modifications faites à la volée (comprendre charcutage de pistes au cutter, soudage de composants à la sauvage).


Ont donc été supprimé les leds alarmes et le buzzer, car finalement ça ne m'est pas utile, afin de disposer d'une sortie PWM de l'Arduino pour séparer la commande des deux leds constituant le « deux points » scindant heure et minutes.
Je n'ai pas de photos à montrer, j'ai refermé l'appareil là… flemme.

Le programme :

  • Le code est ici ou en annexe du billet[2], corrigé de quelques erreurs de jeunesse, mais je n'ai pas pris le temps de nettoyer le code et de commenter correctement, désolé…

  • Les boutons Alarmes ont donc été remplacées par :

- Un bouton « Temp/Humido » permettant de choisir d'afficher en permanence la température ou bien l'humidité (mise à jours toutes les 2 secondes).
- Un bouton « Caroussel » permettant d'afficher l'heure durant 8 secondes, puis de basculer 2 secondes sur la température, puis 2 secondes sur l'humidité.
- Le bouton « Horloge » permet comme auparavant de mettre à l'heure l'horloge en le combinant aux boutons « heures » ou « minutes », mais aussi de demander d'afficher uniquement l'heure.



- Pour le reste, les leds de l'horloge s'allument lorsque le capteur PIR détecte un mouvement, et ceci pour 3 heures durant, avant de s'éteindre.
- Pendant ce temps la photorésistance se charge d'ajuster l'intensité lumineuse des leds, plus forte s'il capte beaucoup de lumière et moins forte dans le cas contraire.



  • Une petite vidéo :

Notes

[1] À voir ci-dessous… Attention, je n'ai pas mis à jour le PCB, il n'y a que le structurel qui contient les modifications

[2] ci-dessous

vendredi, 27 mai 2022

Un haut-parleur en bois…

L'hiver dernier je découvrais le concept du haut-parleur passif, via une vidéo d'Olivier Verdier, et celui-ci d'annoncer sa participation à la Maker Faire de Paris les 27 et 28 novembre 2021, avec l'intention de fabriquer un modèle plus petit.
Confinement/couvre-feu machin oblige, l'édition de cette année était « numérique », c'est à dire en ligne, aussi j'ai pu assister à sa démonstration, désormais disponible en replay.

J'ai trouvé l'objet suffisamment plaisant pour avoir l'envie de le réaliser, histoire aussi d'utiliser les quelques chutes de bois qu'il me reste toujours, et que je ne jette jamais. Faut jamais jeter les chutes d'ailleurs hein, la preuve !

Pas de plans ni de mesures très précises cette fois, on se lance directement en fonction des morceaux qu'on trouve.

  • On a donc en présence les pièces découpées dans du pin/sapin, chute donc de la borne AstroCity-like et d'étagères que je n'ai jamais documentées ici.


J'ai trouvé ces triangles et une barre qu'il a simplement fallu ajuster, pour aller avec une planchette coupée en deux.

  • Reste à faire le trou pour y placer l'ordi-phone cible.


Il est assez grossier car le haut-parleur n'est pas destiné à cet ordi-phone là, je serais amené à redécouper cette ouverture plus tard.

Oublié de faire plus de photos, mais c'est suffisamment simple à comprendre donc on s'en passera…

  • Une fois les pièces du bas collées, et celle du dessus tenue en place avec des goujons, j'ai sorti la ponceuse à bande pour égaliser tous les bords, et arrondir les arrêtes.


  • Ensuite j'ai appliqué un vernis acrylique incolore en deux couches (avec égrainage léger entre), et collé des pieds en caoutchouc de récupération.


Grâce aux système à goujon, il est possible d'ôter le dessus, et à loisir de modifier l'ouverture pour l'adapter à l'épaisseur de l'ordi-phone cible.

  • Et… Bah c'est terminé.


  • Une petite vidéo :

Ça amplifie… Un peu quoi, faut évidemment pas s'attendre à une folie, ni à ce que cela améliore la qualité du son. C'est le même son pourri qui sort de l'ordi-phone, en un peu plus fort.

Crédit musique : Necronomidol, pour l'IdolCon 2021

dimanche, 22 mai 2022

Sound Voltex -6-

Suite de la bidouille précédente :

C'est presque terminé !
Tout est en place et utilisable, mais on va voir comment améliorer encore l'aspect et la jouabilité.


Changement des Leds :

Les boutons viennent par défaut avec des Leds blanches, et c'est un peu tristoune.
Pour s'approcher du schéma de couleur du jeu d'arcade, je me suis procuré des lots de leds afin de faire quelque essais.

- Quelques leds 5 mm « super bright » de différentes couleurs : moins de 2€ le lot de 50

  • Grâce au feuillet de caractéristiques fournies par le vendeur, j'ai pu calculer la valeur des résistances au plus juste, et câbler les couleurs sur une plaquette labo :


110Ω pour les leds en 2.2V et 160Ω pour les 3,2V.

  • Les boutons disposent d'un bloc enfichable constitué du microswitch et du support de led. Il est alors vraiment facile d'y remplacer la led, en ayant pris soins souder la résistance, puis d'entortiller ses pattes sur le support avant de l'insérer en place.


  • Ensuite place aux essais, qui ont consistés à disposer des jeux de couleurs côte à côte pour déterminer lesquelles allaient le mieux ensemble…

Selon mon bon goût, bien évidemment.




Lire la suite...

dimanche, 9 janvier 2022

Sound Voltex -2-

Suite de la bidouille précédente :

Je disais donc, « construire quelques chose de plus sérieux », mais qui reste peu encombrant, à l'image du stick arcade qu'on peut sortir du placard pour « se faire un p'ti street ».
Et c'est sur cette même idée que je vais procéder. En effet la technique de fabrication sera quasi identique à celle de mon joystick, « celui-là même par quoi tout à commencé », réalisé il y a maintenant 10 ans. (Merde ! Déjà… Comme on dit…)
Je ne vais rien inventer, pas mal d'amateurs·ices ont déjà bricolés ce genre de choses, et on trouve quelques tutos bien fichu sur le net.
Comme celui-ci https://sdvx-diy.github.io/, dont je vais utiliser le firmware électronique un poil modifié pour mon usage (le soft à coller dans l'Arduino), ou celui-là https://consandstuff.github.io/rhythmcons/sound-voltex/sdvx-normal/, qui s'attarde à détailler sa manière de faire.
J'ambitionne juste de faire plus élégant, sachant bien entendu que chacun ses goûts, y'a pas trop à discuter, tout ça quoi…


Fournitures :

Désolé, je n'ai pas pas pensé prendre de photos avec tous le matos arcade réunis, et j'ai la flemme de tout démonter pour le faire, donc vous découvrirez ça en allant.

  • Les prix sont frais de port et TVA comprise :

- 25 Cosses à sertir 6.3 mm : 3€71
- 50 Cosses à sertir 4.8 mm : 4€15
- 1 Bouton carré de 33 mm : 3€
- 4 Boutons carrés de 60 mm : 18€62
- 5 Boutons rectangulaires de 50x30 mm : 11€15
- 2 Encodeur 600 P / R 5V-24V, axe 6 mm : 24€30
- 2 Bouton en aluminium (Diamètre 30 mm, hauteur 25 mm, trou 6 mm) : 7€70

Total = 72€63

Découpe du panel :

La première question que je me suis posé, outre le fait de commander des fournitures arcade adéquates, est de savoir à quelles dimensions découper le boîtier du contrôleur, que les gens réalisent souvent assez gros, à l'image du contrôleur officiel qui reprend le design biseauté de la borne d'arcade (quelques photos sur le blog.flipflop-jp).


Lire la suite...

- page 1 de 32