まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Vidéos

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, 17 juin 2021

Un Clavier Orthogonal pour le 21ième siècle -2-

Suite de l'étude précédente :

Je reviens, enfin, sur mon idée de clavier DIY, et plus de 4 ans plus tard et quelques expérimentations infructueuses, j'ai décidé de laisser en pertes irrécupérables le temps passé sur la version du clavier à membrane.
Pas aussi simple qu'il me paraissait, embourbé dans mes pensées, j'ai fini par me résoudre au fait que si tant de gens fabriquaient leurs claviers à partir de touches mécaniques, ça n'était sans doute pas pour rien…
Et puis j'ai découvert les claviers « splittés » via thingiverse, notamment le fameux Dactyl Keyboard, avant de me plonger dans la page « Awesome Split Keyboards » !
Devant tant de diversité, que choisir…?
J'ai laissé courir, occupé ailleurs, jusqu'à ce qu'un jour cette vidéo arrive jusqu’à moi.
Séduit par la simplicité et le concept, évident pour moi maintenant, de recollage possible du clavier en un morceau, alors que les autres design ne m'y avait pas fait penser.
Ou alors je n'étais pas réveillé… Ça arrive wé…
Bref, j'avais enfin devant moi un concept validé, mais comme d'habitude, il faut toujours que je modifie la recette, c'est ce qu'on va voir ici et maintenant !

  • Je suis donc allé chercher mon sac à touches de clavier de récup', afin de faire des essais de dispositions, pour enfin obtenir ceci.

20210430_213613.jpg 20210430_213643.jpg

On s'inspire à nouveau du TypeMatrix2030, et d'un clavier 50% orthogonal, auquel on ajouterait deux colonnes, une pour la colonne centrale des validations et suppressions sous les doigts forts, et une autre pour les touches françaises du bépo, vous remarquerez alors mes marques au crayon sur les touches pour figurer la configuration bépo.

  • Donc déjà, comparé aux claviers anglo-saxon, impossible d'obtenir un 12x5 sans sacrifier quelques touches auxquelles je tenais, et c'est dans cette configuration minimale qu'on se rend alors compte des différences importantes entre les langues, preuve s'il en est une nouvelle fois, que l'azerty dérivé du qwerty est une mauvaise idée, mais bon, on va pas refaire l'histoire.

Ainsi on se retrouve avec 14 colonnes sur 5 lignes, au final plus proche d'un clavier 60%.

  • J'envisageais de virer la ligne du haut, pour condenser encore plus la config, mais pour un premier essai, ça suffira comme ça, on verra plus tard si j'en réalise un second.
  • Ensuite j'ai découvert un outil en ligne permettant de dessiner le clavier proprement :



Lire la suite...

lundi, 5 avril 2021

Jubeat -1-

Cela fait un peu plus de 6 ans maintenant, en décembre 2014, que j'ai découvert Jubeat en salle d'Arcade, et que j'ai été rapidement séduit par la rapidité de prise en main de ce jeu de rythme de Bemani (la branche Rhythm game de Konami).

Photo d'époque avec mon FirefoxOS sur OpenC (que j'utilise toujours…) qui galère sévère en basse lumière.

Et depuis que la salle a fermé, j'envisageais de me fabriquer une version portable de la borne, mais sans jamais lancer les choses sérieusement. J'avais quelques idées de façons de faire et elles nécessitaient l'emploi d'une découpeuse laser, j'avais d'ailleurs commencé à me renseigner sur l'engin en FabLab…
Mais bon, je pense que j'étais freiné par la complexité mécanique du panel 16 boutons à concevoir, on est ici pas face à la trivialité de confection d'un stick arcade.

  • J'avais tout de même trouvé pas mal de documentation sur des panels DIY, et on en trouve encore plus aujourd'hui, mais globalement la recette reste la même, à base de microswitch :

À l'époque, c'est sur NezBlog que j'ai eu l'inspiration, site Japonais malheureusement disparu, mais qui ne meurt pas complètement grâce à archive.org, voici donc, via archive.org les 4 pages du contrôleur aboutit en 2011 :

- jubeatコントローラ自作計画まとめ
- jubeatコントローラ自作計画まとめ(2)
- jubeatコントローラ自作計画まとめ(3)
- 自作jubeat用PIC回路図&ファームウェア
- La vidéo qui montre la progression de la construction, sur NicoNico Douga

  • Au même moment, je découvrais le panel DAO FB9, un clone du panel de la borne originale, pour ainsi dire, une copie parfaite, qui avait le mérite d'être portable, permettant d'y glisser un écran, malheureusement plus distribué depuis.

Séduit par ces solutions, je me disais que plutôt que de concevoir une borne encombrante, autant avoir un panel à plaquer sur mon écran d'ordi 24 pouces, orientable grâce à un bras ergotron, et le tour serait joué…

On pouvait lire par-ci par-la qu'il faisait 22 pouces, réglé en 1280x720 et que les touches du panel mesuraient 65 mm de côtés.

  • Grâce aux photos du FB9 sur le blog FlipFlop, j'ai pu comprendre que c'était sans doute du flan, et puis intrigué j'ai voulu vérifier, en mesurant comme j'ai pu à la salle, et j'avais noté des touches de 67 mm écartée de 13 mm, calculant alors un écran 26 pouces. (j'étais pas loin !)

  • En parallèle de ça, j'avais aussi expérimenté le logiciel, en découvrant des clones du jeu :

- Comme Youbeat (Jubeat se prononçant en fait Youbeat)
- Ainsi que Jubeat Analyser, qui permet carrément de créer ses propres pattern de jeux à plaquer sur des chansons. Je ne suis pas sûr d'ailleurs, mais je pense que Youbeat a été crée à partir de Jubeat analyser… À vérifier.
- Voici d'ailleurs un peu plus d'info sur l'état actuel de l'émulation via ce site.

  • Cependant j'avais pu dégotter une archive du jeu original — et qui fonctionnait — dans sa version « Knit », permettant alors de confirmer que le jeu tournait plutôt en 1360x768.

Souhaitant coller le plus à l'original, et pollué par ces info contradictoires, je ne comprenais plus rien, et ça a contribué à enterrer un peu plus l'étude qui partait mal…

Lire la suite...

vendredi, 29 mai 2020

Mini Game Center -7-

Suite de l'étude précédente :

Où en étions-nous donc avant cet interlude de mhhh au moins 3 billets…
Ha oui, je promettais qu'on verrait comment intégrer l'écran dans la maquette et qu'on aurait terminé cette Sega Astro City. Donc l'heure est venue ! Par contre je dirais plutôt « peut-être » terminée, avant de pouvoir la peindre… Voyons donc cela.

Dans le premier billet sur le sujet, on a vu qu'il était donc possible d'utiliser un écran LCD de 2,2 pouces, et qu'il était de taille idéale pour aller dans la maquette de la borne au 1/12 !
En plus avec la vitre en plastique bombée, l'effet loupe rendait vraiment bien, on se croirait presque sur un cathodique haha.
Mais comment le faire tenir en place ? Le coller ? Et si on veut mettre l'écran à la verticale pour jouer des vidéos de jeux en tate, ça risque d'être compromis non ? En plus la maquette à été pensée de telle façon à ce que le capot de l'écran, le bezel et le panel soient démontable…

Intégration de l'écran :

J'ai donc passé du temps avec mon pied à coulisse, à concevoir une pièce de remplacement pour la pièce d'origine (en noir) destinée à tenir une photo d'écran contre la vitre. Il s'agissait donc que la pièce tienne l'écran en place contre la vitre, en compensant son épaisseur.
Autre contrainte à tenir compte, l'écran est plus large à droite, du fait de la conception de la nappe de connectique.
Et enfin il fallait bien entendu pouvoir disposer l'écran horizontalement ou verticalement.

  • Après une demi-journée à modéliser et 3 prototypes imprimés, j'ai enfin obtenu satisfaction (pièce grise imprimée en ABS, dispo aussi en annexe) :

dsc04472.jpg

  • Pour terminer la pièce, il faut élargir les trous avec un forêt de 2 mm, ainsi le bezel se clipsera facilement, sans pour autant se défaire.

dsc04483.jpg dsc04503.jpg dsc04485.jpg dsc04486.jpg
dsc04487.jpg

  • Pour les tenons de fixations, j'ai utilisé des morceaux d'un gros trombonne, rentré en place par insertion à chaud, puis coupé et limé à une longueur correcte.

dsc04490.jpg dsc04491.jpg

Lire la suite...

mardi, 26 mai 2020

Mini Game Center -6-

Suite de l'étude précédente :

Toujours à la recherche d'une solution simple pour piloter les bornes du MiniGameCenter, c'est maintenant vers la transmission infrarouge directement au Raspberry que je vais me tourner.
Ce n'est pas une technique qui m'est inconnue, puisque je l'utilise sur mon médiacenter et mon WebRadioReveilWifi, mais pensant faire autrement je ne l'avais pas envisagée jusqu'alors.

Ainsi je devrais pourvoir faire la même chose qu'avec ce qu'on à vu la dernière fois sans fil avec le bluetooth, en utilisant 2 fils soit un GPIO.
Et si je veux pouvoir utiliser la fonction « Power ON », il faudra me résoudre à câbler un fil supplémentaire.

Voyons déjà comment ça se passe avec le soft Lirc, car c'est pas toujours évident à faire marcher, déjà la fois dernière j'avais dû bricoler un peu pour que ça fonctionne sur le Raspbian de l'époque, alors que plutôt encore, c'était bien passé…


Support de l'infra-rouge :

  • Installer le soft de gestion de l'infrarouge :
sudo apt update
sudo apt install lirc

À l'heure où j'installe ce soft, l’installation plante (Ha ça commence !)

  • Mais rien n'est perdu, y faut bricoler, et déplacer un fichier…
sudo mv /etc/lirc/lirc_options.conf.dist /etc/lirc/lirc_options.conf
  • Puis relancer l'installation :
sudo apt install lirc
  • Ensuite on va modifier le fichier de configuration comme suis :
sudo nano /etc/lirc/lirc_options.conf
driver = default
device = /dev/lirc0
  • Renommer cet autre fichier :
sudo mv /etc/lirc/lircd.conf.dist /etc/lirc/lircd.conf

  • Activer le module sur le Raspberry en éditant config.txt afin d'ajouter la ligne suivante pour activer le GPIO6 et redémarrer le Rpi.



Le Capteur IR est impérativement alimenté par le 3,3V du Raspberry, et donc sa broche de signal branchée sur le GPIO6.
J'ai mis le dessin standard d'une RpiZero, mais on passera ici par le connecteur GPIO du Pi-HAT.

Lire la suite...

- page 1 de 31