まこと の ブログ

MaKoTo no burogu — Journal de bord…

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Impression3D

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, 17 juin 2021

Un Clavier Orthogonal pour le 21ième siècle -2-

Suite de l'étude précédente :

Je reviens, enfin, sur mon idée de clavier DIY, et plus de 4 ans plus tard et quelques expérimentations infructueuses, j'ai décidé de laisser en pertes irrécupérables le temps passé sur la version du clavier à membrane.
Pas aussi simple qu'il me paraissait, embourbé dans mes pensées, j'ai fini par me résoudre au fait que si tant de gens fabriquaient leurs claviers à partir de touches mécaniques, ça n'était sans doute pas pour rien…
Et puis j'ai découvert les claviers « splittés » via thingiverse, notamment le fameux Dactyl Keyboard, avant de me plonger dans la page « Awesome Split Keyboards » !
Devant tant de diversité, que choisir…?
J'ai laissé courir, occupé ailleurs, jusqu'à ce qu'un jour cette vidéo arrive jusqu’à moi.
Séduit par la simplicité et le concept, évident pour moi maintenant, de recollage possible du clavier en un morceau, alors que les autres design ne m'y avait pas fait penser.
Ou alors je n'étais pas réveillé… Ça arrive wé…
Bref, j'avais enfin devant moi un concept validé, mais comme d'habitude, il faut toujours que je modifie la recette, c'est ce qu'on va voir ici et maintenant !

  • Je suis donc allé chercher mon sac à touches de clavier de récup', afin de faire des essais de dispositions, pour enfin obtenir ceci.

20210430_213613.jpg 20210430_213643.jpg

On s'inspire à nouveau du TypeMatrix2030, et d'un clavier 50% orthogonal, auquel on ajouterait deux colonnes, une pour la colonne centrale des validations et suppressions sous les doigts forts, et une autre pour les touches françaises du bépo, vous remarquerez alors mes marques au crayon sur les touches pour figurer la configuration bépo.

  • Donc déjà, comparé aux claviers anglo-saxon, impossible d'obtenir un 12x5 sans sacrifier quelques touches auxquelles je tenais, et c'est dans cette configuration minimale qu'on se rend alors compte des différences importantes entre les langues, preuve s'il en est une nouvelle fois, que l'azerty dérivé du qwerty est une mauvaise idée, mais bon, on va pas refaire l'histoire.

Ainsi on se retrouve avec 14 colonnes sur 5 lignes, au final plus proche d'un clavier 60%.

  • J'envisageais de virer la ligne du haut, pour condenser encore plus la config, mais pour un premier essai, ça suffira comme ça, on verra plus tard si j'en réalise un second.
  • Ensuite j'ai découvert un outil en ligne permettant de dessiner le clavier proprement :



Lire la suite...

samedi, 22 février 2020

Une éolienne à axe vertical -17- ( Fin )

Comme indiqué dans l'épisode précédent, j'ai mis en place un peu d'électronique afin de monitorer la production électrique et la charge de la batterie, grâce à une mise à niveau de mon anémomètre documenté ici.

  • Les capteurs sont donc placés dans le boîtier électrique, l'ampèremètre en série juste après le régulateur de charge, et le voltmètre aux bornes de la batterie. La liaison de donnée remonte quant à elle le long du mât pour être raccordé à l'anémomètre tout en haut :

20191116_110512.jpg 20191221_160929.jpg 20191116_110538.jpg 20191116_113426.jpg

Une petite vidéo pour voir le résultat :

Je m'efforce de faire tourner manuellement l'éolienne pour constater que c'est bien autour de 25 rotations/minutes de celle-ci qu'on commence à produire une dizaine de Watts.

Comme deviné, la poulie 8 dents n'aura rien donné d'intéressant ! Pas suffisamment de vents pour permettre la rotation, le couple demandé avec ce rapport était trop important.

  • La poulie 10 dents installée ici (en orange), permettait à l'éolienne de tourner, mais trop difficilement pour le vent de la fin d'année.

20191116_115756.jpg 20191118_104657.jpg

Lire la suite...

samedi, 11 janvier 2020

Mini Game Center -3-

Suite de l'étude précédente :
Bien ! Maintenant que le système est installé, il nous faut un programme pour exploiter la mini-borne, et ainsi automatiser l'affichage des vidéos.

1 - Playlist de vidéos et pilotage par GPIO :

  • Il faut voir mes petites bornes comme des judebox à jeux vidéos, qui jouent une vidéo en boucle.

- Sur la carte SD sont stockées plusieurs vidéos de démo de jeux ou de parties enregistrées.
- Les vidéos sont jouées par un script Python, et il est alors possible d'interagir avec la vidéo qui joue. Ainsi on va pouvoir :

- augmenter/diminuer le volume sonore, à l'aide de deux boutons poussoir.
- augmenter/diminuer la luminosité de l'écran, à l'aide de ces même deux boutons, avec un appuie long (> 2s).
- sauter de 30 secondes en avant/arrière, à l'aide de deux autres boutons poussoir.
- jouer la vidéo suivante/précédente, à l'aide de ces même de deux autres boutons, avec un appuie long (> 2s).
- faire une pause/relancer la lecture de la vidéo, à l'aide du bouton dédié.


  • Voici dores et déjà une petite vidéo de démonstration pour bien comprendre l'idée :


  • Et donc, pour ce faire, voici le schéma de câblage des boutons aux GPIO :


C'est le dessin du RaspberryPi Zero qui est représenté, mais les câbles (cf. la vidéo) sont bien raccordés sur le Pi HAT (cf. le schéma structurel). Les condensateurs d'anti-rebond font 100nF.
Il ne reste plus qu'a programmer…

Lire la suite...

vendredi, 10 janvier 2020

Mini Game Center -2-

Suite de l'étude précédente :

Le système électronique/informatique est maintenant validé et avant d'aller plus loin, il est temps de récapituler le détail la configuration informatique complète à installer sur la carte SD du RaspberryPi.

1 - Installer et configurer le système d'exploitation, Raspbian Lite :

  • Déployer l'image sur une carte SD. Depuis un système GNU/Linux, le plus simple c'est avec la commande dd :

(attention, of=/dev/sdx à adapter pour la cible de votre carte SD, en cas d'erreur risque d'effacement d'un disque dur non désiré)

sudo dd bs=4M if=2019-09-26-raspbian-buster-lite.img of=/dev/sdx conv=fsync status=progress
  • Placer la carte SD dans le Raspberry, et le mettre sous tension.

Au premier boot, le système de fichier est étendu à la carte SD entière, puis reboot automatique.
Au second boot, le système est prêt, mais en US…
Pour rappel :

Login : pi
Pass : raspberry

  • Première chose à faire, autoriser les réseaux WiFi, éditer :
sudo nano /etc/network/interfaces

Renseigner :

auto wlan0
allow-hotplug wlan0
iface wlan0 inet dhcp
wpa-conf /etc/wpa_supplicant/wpa_supplicant.conf
  • Exécuter raspi-config, et configurer tous les trucs comme on veut, notamment les variables locales (time zone, clavier, etc), et surtout le login automatique de l'utilisateur.
sudo raspi-config

raspi-config01.png
raspi-config02.png
raspi-config03.png
Voici sans image les options à activer :

2 Network Options > N2 Wi-fi --> ssid et passphrase
3 Boot Options > B2 Wait for Network at Boot --> No
3 Boot Options > B1 Desktop / CLI > B2 Console Autologin
4 Localisation Options > I1 Change Locales --> fr_FR.UTF-8 UTF-8
4 Localisation Options > I2 Change Timezone --> au choix
4 Localisation Options > I3 Change Keyboard Layout --> au choix
5 Interfacing Options > P2 SSH --> Yes
5 Interfacing Options > P4 SPI --> Yes
5 Interfacing Options > P6 Serial --> Yes
7 Advanced Options > A2 Overscan --> No
<Finish>, Reboot

Lire la suite...

- page 1 de 15